logo artisan

RĂ©paration de Toiture Pierrelaye (95220)

Vous avez repĂ©rĂ© une fuite qui vient de votre toit ? Vos tuiles sont cassĂ©es et vous cherchez une entreprise de rĂ©paration de toiture Ă  Pierrelaye ? Richard Couverture s’occupe de tout type de toiture et vous apporte des solutions adaptĂ©es Ă  vos problĂšmes de toiture, quel que soit le matĂ©riau dans lequel il a Ă©tĂ© conçu Ă  Pierrelaye dans le Val-d’Oise.

Nous contacter

artisan qualifie et experimente 95

Artisan
Qualifié

garantie decennal 95

Garantie DĂ©cennale

devis gratuit couvreur val doise

Devis
Gratuit

tarifs competitifs val doise

Tarifs Compétitifs

avis clients bon satisfaction 95 val doise

Satisfaction Clients ✓

L’Entretien de votre toit est au cƓur de notre mĂ©tier Ă  Pierrelaye, 95220

Vous avez trouvĂ© que votre couverture nĂ©cessite une remise en Ă©tat Ă  Pierrelaye ? Vous ne savez pas comment fixer ce problĂšme ? Vous envisagez des prestations de couverture ? Pas de panique, notre entreprise est le couvreur Ă  Pierrelaye qu’il vous faudra !

toiture endommagée réparé Pierrelaye

Nous remettons en Ă©tat tout type de toit Ă  Pierrelaye

Avant d’effectuer une rĂ©fection de toiture, notre spĂ©cialiste couvreur doit commencer par diagnostiquer la cause de l’usure, celle-ci peut ĂȘtre trop diffĂ©rente. L’artisan couvreur doit donc faire un contrĂŽle visuel de votre toit par l’intĂ©rieur en vue de situer les coins oĂč il n’existe pas des ardoises ou tuiles. Puis, il se rendra sur votre toit pour effectuer une vĂ©rification approfondie de cette couverture. A partir de cette Ă©valuation, il pourra vous dire la liste des travaux d’entretien de toiture Ă  Pierrelaye qu’il doit rĂ©aliser pour rĂ©tablir son impermĂ©abilitĂ©. Puis, il vous Ă©tablira un devis de rĂ©paration de couverture Ă  Pierrelaye. AprĂšs si vous consentez, nous pourrons dĂ©marrer la mission.

La réparation de toiture dans la ville de Pierrelaye

La rĂ©fection de toiture est complĂšte si elle est entiĂšrement Ă  remplacer. Cela peut se produire lorsqu’elle est trĂšs ancienne ou suite Ă  des dangers climatiques. Dans ce cas, ce sera mieux de consulter votre maison d’assurance. Notre entreprise de couverture sur Pierrelaye
pose un systĂšme de protection d’urgence qui permet de couvrir votre toit de façon temporaire en attendant de pouvoir rĂ©installer votre toit complĂštement.

Dans le cas d’une rĂ©fection de toit Ă  Pierrelaye
partielle, la rĂ©fection usuelle est le changement de tuiles que ce soit parce qu’elles se sont enlevĂ©es ou puisque d’autres ont Ă©tĂ© cassĂ©es. Le remplacement de tuiles est soumis Ă  une procĂ©dure dĂ©finie parfaitement connue par notre professionnel en couverture qui connaitra toutes les prĂ©cautions appropriĂ©es pour retirer la piĂšce Ă  remplacer et fixer la nouvelle tuile en l’intĂ©grant d’une maniĂšre sĂ»re Ă  l’ensemble de sorte que le tout devienne dur et impermĂ©able.
Vous retrouverez Ă  la pointe de votre toiture une ligne de tuiles appelĂ©e faĂźtage. La remise Ă  neuf de toit peut toucher celui-ci quand il est abĂźmĂ© ou qu’il se soulĂšve en cas de vent. Notre couvreur dans la ville de Pierrelaye a des solutions Ă  vous proposer afin que cela ne revienne plus.

Rétablissement des différents éléments sur votre toit

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Pierrelaye

Par ailleurs, outre le remplacement de tuiles, l’entretien de toiture sur Pierrelaye
s’étend aux Ă©lĂ©ments qui se trouvent sur la toiture. Dans ce cadre notre sociĂ©tĂ© de couverture peut mener Ă  bien la rĂ©novation d’une souche de cheminĂ©e, colmater une fuite sur celle-ci ou encore rĂ©tablir l’étanchĂ©itĂ© lorsque celle-ci est menacĂ©e par une dĂ©fectueuse jonction entre la fenĂȘtre de toit ou entre des panneaux photovoltaĂŻques et la toiture. Il rĂ©alisera tous les chantiers de zinguerie indispensables.
Une fois que votre toiture vieillit, appelez notre sociĂ©tĂ© de revĂȘtement de toiture de maniĂšre que les projets soient effectuĂ©s dans le plus bref dĂ©lai. Cela vous Ă©vitera d’avoir une facture de remise en Ă©tat de toit sur Pierrelaye avec un chiffre vĂ©ritablement supĂ©rieur !

Nous Appeler

À propos de Pierrelaye

Pierrelaye est une commune française situĂ©e dans le dĂ©partement du Val-d’Oise en rĂ©gion Île-de-France.

Ses habitants sont les Pierrelaysien(ne)s.

Pierrelaye est une commune périurbaine située à 23 km au nord-ouest de Paris, à 5 km au sud-est de Pontoise.

Elle est desservie par l’autoroute A15 et traversĂ©e par l’ancienne route nationale 14.

La gare de Pierrelaye est desservie par la ligne H ainsi que le RER C.

Pierrelaye est traversé par la Chaussée Jules César

Pierrelaye est parcouru par le ru de Liesse oĂč se trouve sa source.

La commune est limitrophe de Saint-Ouen-l’AumĂŽne, MĂ©ry-sur-Oise, Bessancourt, Beauchamp, Montigny-lĂšs-Cormeilles et Herblay-sur-Seine.

« Le cƓur de l’ancien village se concentrait au sud de la chaussĂ©e Jules-CĂ©sar (rue Victor-Hugo), entre la rue LĂ©on-Pelouse et la place de la Croix. Au nord de la route, le chĂąteau du XVIII siĂšcle donnait sur un vaste parc[1] ».

Pierrelaye est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densitĂ© intermĂ©diaire, au sens de la grille communale de densitĂ© de l’Insee,,,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du pĂŽle principal. Cette aire regroupe 1 929 communes[5][6].

Le nom de la localité est attesté sous les formes Petra lata vers 1205, Pierre Laye en 1125[8], Pierre-laie en 1754.

Forme de la langue d’oĂŻl, composĂ© de pierre + lĂ©e (issu du latin lata « large »), signifiant « pierre large », pour dĂ©signer habituellement un dolmen.

Des travaux ont permis de dĂ©couvrir en 1901, lors du creusement du drain de Liesse, les vestiges d’une nĂ©cropole gauloise de La TĂšne. Les tombes contenaient entre autres des parures en bronze (torques, colliers, bracelets, fibules). D’autres fouilles intervenues en 2002 ont permis de dĂ©couvrir des Ă©lĂ©ments datables de la TĂšne finale

Le village est nĂ© sur la voie romaine dĂ©nommĂ©e chaussĂ©e Jules CĂ©sar, qui reliait LutĂšce Ă  la mer. En 1879, des monnaies romaines ont Ă©tĂ© trouvĂ©es et, en 1882, de grandes bornes gravĂ©es, « en forme d’obĂ©lisque », ont Ă©tĂ© repĂ©rĂ©es au bord de la chaussĂ©e Jules-CĂ©sar.

Il n’a pas Ă©tĂ© dĂ©couvert de vestiges attribuables Ă  l’antiquitĂ© tardive ou Ă  l’Ă©poque carolingienne..

À l’Ă©poque fĂ©odale, le fief est une possession des religieux de l’abbaye de Saint-Denis : dĂšs 1125, .Mathieu le Bel rend l’hommage fĂ©odal Ă  l’abbaye, et, au XIII siĂšcle, plusieurs seigneurs portant le nom de Petra lata Ă©taient vassaux de ce monastĂšre ou des Montmorency[1].

L’Ă©glise Saint-Jean-Baptiste est Ă©rigĂ©e en Ă©glise paroissiale dĂšs le XIII siĂšcle.

Le sol composĂ© exclusivement de plusieurs variĂ©tĂ©s de sables, ne produisait que du seigle et du bois de bouleau. Les habitants s’Ă©taient alors spĂ©cialisĂ©s dans la fabrication des balais. MalgrĂ© une grande qu’une partie du territoire Ă©tait infructueux ou stĂ©rile, la commune produisait quelques vignes sur la partie jouxtant Saint-Ouen-l’AumĂŽne. En 1750, l’AbbĂ© Lebeuf dĂ©crit donc les terres pauvres et couvertes de bois de Pierrelaye.

Au XVII siĂšcle est crĂ©Ă©e la route royale de Paris Ă  Rouen, qui deviendra la RN 14, permettant la crĂ©ation d’une petite agglomĂ©ration au niveau de la Patte d’Oie d’Herblay. Le village de Pierrelaye est alors trouve excentrĂ© par rapport Ă  cette route et le reste jusqu’à la fin du XIXe siĂšcle. Le territoire de l’actuelle commune est essentiellement boisĂ© jusqu’au XVIII siĂšcle, Ă©poque oĂč ont lieu de grands dĂ©frichements. L’élevage des moutons Ă©tait aussi pratiquĂ©. Sous Louis XIV, Pierrelaye compte 320 habitants. En 1733 Pierrelaye emploie son premier maĂźtre d’école[10].

Un moulin Ă  vent se dressait prĂšs de l’angle de la rue d’Herblay avec l’avenue du GĂ©nĂ©ral-Leclerc.

Essentiellement consacrĂ©e Ă  la culture maraĂźchĂšre, la commune connait un certain dĂ©senclavement au XIX siĂšcle, avec l’arrivĂ©e du chemin de fer reliant Paris Ă  la frontiĂšre belge. La ligne est achevĂ©e en 1846, mais la gare de Pierrelaye n’est ouverte qu’en 1881 vu l’opposition de certains habitants qui, assurant les transports, craignaient de voir disparaĂźtre leur clientĂšle. On raconte qu’ils venaient, la nuit, enlever les traverses du chemin de fer posĂ©es la veille. En 1848 est crĂ©Ă©e la rue Georges Boucher, qui relie le bourg Ă  la route royale. La crĂ©ation de la gare favorise le dĂ©veloppement agricole de la commune car les maraĂźchers peuvent dĂ©sormais expĂ©dier facilement leur production vers Paris[11].

L’HĂŽtel-de-Ville est construit en 1901, et le groupe scolaire Jean-Nicolas Leveau en 1934.

En 1960, la SA HLM « Le Foyer pour Tous » rĂ©alise Ă  la demande de la municipalitĂ© un programme de 140 logements collectifs sociaux rĂ©partis au niveau de la Place de la Gare et au niveau du quartier des Petits Bois, suivis en 1972 d’un programme rĂ©sidentiel de 380 logements au niveau du Clos Saint Pierre, et du lotissement des terrains non irrigables, qui accueillent des pavillons. L’urbanisation se poursuit dans les annĂ©es 1980, accompagnĂ©e de la crĂ©ation de nouveaux Ă©quipements comme la protection maternelle et infantile (PMI), de nouvelles Ă©coles et une salle polyvalente.

Le schĂ©ma directeur d’amĂ©nagement et d’urbanisme (SDAU) de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise limite le dĂ©veloppement de Pierrelaye, considĂ©rĂ© comme un rĂ©servoir de terres agricoles et d’espaces verts.

La plaine oĂč se situaient les cultures maraĂźchĂšres est, durant une centaine d’annĂ©es, amendĂ©e par l’Ă©pandage des eaux usĂ©es de Paris puis du SIAAP. À l’issue de ces annĂ©es, le site est dĂ©clarĂ© multi-polluĂ©,. La constitution sur cette plaine d’une forĂȘt de 1 350 hectares et d’un million d’arbres est envisagĂ©e, qui doit s’Ă©tendre Ă©galement sur les communes voisines[15].

Une importante zone d’activitĂ© commerciale s’Ă©tend Ă  compter des annĂ©es 1980 sur la Patte d’Oie d’Herblay, en partie sur le territoire de la commune, le long de l’ex-RN 14 (actuelle RD 14), et l’urbanisation se poursuit dans le centre-ville et le long de la route de Bessancourt, accompagnĂ©e de la crĂ©ation de nouveaux Ă©quipements (tennis couverts, parc des sports, Ă©coles, extension des services techniques, salles municipales, bibliothĂšque, crĂšche, halte-garderie, centre de loisirs, gymnase
).

AntĂ©rieurement Ă  la loi du , la commune faisait partie du dĂ©partement de Seine-et-Oise. La rĂ©organisation de la rĂ©gion parisienne en 1964 fit que la commune appartient dĂ©sormais au dĂ©partement du Val-d’Oise et )Ă  son arrondissement de Pontoise aprĂšs un transfert administratif effectif au .

Pour l’Ă©lection des dĂ©putĂ©s, elle fait partie de la troisiĂšme circonscription du Val-d’Oise.

Elle faisait partie de 1806 Ă  1967 du canton de Pontoise du dĂ©partement de Seine-et-Oise. Lors de la mise en place du Val-d’Oise, elle est rattachĂ©e en 1967 au canton de Saint-Ouen-l’AumĂŽne puis, en 1976, au canton de Beauchamp. Dans le cadre du redĂ©coupage cantonal de 2014 en France, la commune est dĂ©sormais intĂ©grĂ©e au canton de Taverny.

Pierrelaye fait partie du ressort du tribunal d’instance de Montmorency, et de celle du Tribunal judiciaire ainsi que de celle du tribunal de commerce de Pontoise,.

La commune Ă©tait membre de la communautĂ© d’agglomĂ©ration du Parisis, un Ă©tablissement public de coopĂ©ration intercommunale (EPCI) Ă  fiscalitĂ© propre crĂ©Ă© fin 2005 et auquel la commune avait transfĂ©rĂ© un certain nombre de ses compĂ©tences, dans les conditions dĂ©terminĂ©es par le code gĂ©nĂ©ral des collectivitĂ©s territoriales..

Dans le cadre de la mise en Ɠuvre de la loi MAPAM du , qui prĂ©voit la gĂ©nĂ©ralisation de l’intercommunalitĂ© Ă  l’ensemble des communes et la crĂ©ation d’intercommunalitĂ©s de taille importante en seconde couronne afin de pouvoir dialoguier avec la mĂ©tropole du Grand Paris crĂ©Ă©e par cette mĂȘme loi, cette intercommunalitĂ© fusionne avec ses voisines pour former, le , la communautĂ© d’agglomĂ©ration Val Parisis dont est dĂ©sormais la commune.

La communautĂ© d’agglomĂ©ration Val Parisis et les communes de MĂ©ry-sur-Oise et de Saint-Ouen-l’AumĂŽne se sont associĂ©es en 2014 au sein du syndicat mixte pour l’amĂ©nagement de la plaine de Pierrelaye – Bessancourt autour d’un projet de nouvelle forĂȘt afin de permettre la plantation de variĂ©tĂ©s particuliĂšres d’arbres (hĂȘtre, chĂȘne
) capables d’absorber le COÂČ sur les terrains polluĂ©s de la plaine de Pierrelaye. À raison de 100 hectares par an, la forĂȘt pourrait ĂȘtre terminĂ©e d’ici Ă  2050.

Lors du premier tour des Ă©lections municipales de 2014 dans le Val-d’Oise, la liste PS-PCF-EELV menĂ©e par le maire sortant Michel Vallade remporte la majoritĂ© absolue des suffrages exprimĂ©s, avec 1 523 voix (59,09 %, 24 conseillers municipaux Ă©lus dont 3 communautaires), devançant trĂšs largement les listes menĂ©es respectivement par :
– Éric Bosc (UMP, 821 voix, 31,85 %, 4 conseillers municipaux Ă©lus dont 1 communautaire) ;
– Jocelyne Binet (DVD, 233 voix, 9,04 %, 1 conseiller municipal Ă©lu).
Lors de ce scrutin, 45,49 % des électeurs se sont abstenus.

Lors du premier tour des Ă©lections municipales de 2020 dans le Val-d’Oise, la liste d’union de la gauche menĂ©e par le maire sortant Michel Vallade remporte la majoritĂ© absolue des suffrages exprimĂ©s, avec 1 298 voix (64,9 %, 24 conseillers municipaux Ă©lus dont 2 communautaires), battant trĂšs largement la liste DVD menĂ©e par Éric Bosc (LR – Union de la droite, 702 voix, 35,10 %, 5 conseillers municipaux Ă©lus dont 1 communautaire).
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 61,02 % des électeurs se sont abstenus[22][23].

Le groupe scolaire Louise-Michel de 11 classes se rajoute aux Ă©quipements existants en 2018 afin d’accompagner la croissance du quartier du Bocquet,.

Pour le second degrĂ©, les enfants de la commune disposent du collĂšge du Petit-Bois Ă  Pierrelaye, qui bĂ©nĂ©fie d’une extension pour pouvoir accueillir 450 Ă©lĂšves Ă  la rentrĂ©e 2019-2020

En 2018, la commune accueille quatre mĂ©decins, mais trois ont l’Ăąge de partir rapidement en retraite, et la municipalitĂ© craint que la commune ne devienne un dĂ©sert mĂ©dical, alors que l’agence rĂ©gionale de santĂ© refuse de classer la ville dans les zones prioritaires oĂč l’installation de professionnels de santĂ© est aidĂ©e,.

L’Ă©volution du nombre d’habitants est connue Ă  travers les recensements de la population effectuĂ©s dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations lĂ©gales des communes sont publiĂ©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose dĂ©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une pĂ©riode de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquĂȘte de recensement portant sur toute la population est rĂ©alisĂ©e tous les cinq ans, les populations lĂ©gales des annĂ©es intermĂ©diaires Ă©tant quant Ă  elles estimĂ©es par interpolation ou extrapolation. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a Ă©tĂ© rĂ©alisĂ© en 2004[37].

En 2019, la commune comptait 9 423 habitants, en augmentation de 15,11 % par rapport Ă  2013 (Val-d’Oise : +4,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

On peut signaler :

Avis Clients

Ce que nos clients disent de nous

Notre entreprise en chiffre

Quelques chiffres sur Richard Couverture

Richard Couverture vous propose de multiples services dans le Val d’Oise (95). DĂ©couvrez ici quelques chiffres Ă  propos de notre entreprise.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
Projets Réalisés
+ 0
Toitures Réalisées en 2023
+ 0
Entreprises Partenaires
Qui sommes nous ?

Un peu plus sur notre entreprise

Une question ? Un besoin ?

On vous rappelle

Inscrivez votre numéro de téléphone ci-dessous et on vous rappellera rapidement.

entretenez votre toit en tuile