logo artisan

RĂ©paration de Toiture Jouy-le-Moutier (95280)

Vous avez repĂ©rĂ© une fuite qui vient de votre toit ? Vos tuiles sont cassĂ©es et vous cherchez une entreprise de rĂ©paration de toiture Ă  Jouy-le-Moutier ? Richard Couverture s’occupe de tout type de toiture et vous apporte des solutions adaptĂ©es Ă  vos problĂšmes de toiture, quel que soit le matĂ©riau dans lequel il a Ă©tĂ© conçu Ă  Jouy-le-Moutier dans le Val-d’Oise.

Nous contacter

artisan qualifie et experimente 95

Artisan
Qualifié

garantie decennal 95

Garantie DĂ©cennale

devis gratuit couvreur val doise

Devis
Gratuit

tarifs competitifs val doise

Tarifs Compétitifs

avis clients bon satisfaction 95 val doise

Satisfaction Clients ✓

La RĂ©paration de votre toiture est notre raison d’ĂȘtre Ă  Jouy-le-Moutier, 95280

Vous vous ĂȘtes rendu compte que votre toiture requiert une rĂ©paration Ă  Jouy-le-Moutier ? Vous ne connaissez pas comment rĂ©parer cela ? Vous envisagez des services de couverture ? Soyez rassurĂ©, nous sommes le couvreur Ă  Jouy-le-Moutier qui vous convient !

toiture endommagée réparé Jouy-le-Moutier

Nous réparons tout type de toiture à Jouy-le-Moutier

Avant d’accomplir une rĂ©paration de toiture, notre professionnel en couverture doit commencer par dĂ©tecter la source du dommage, celle-ci peut ĂȘtre trĂšs variĂ©e. L’artisan couvreur doit alors mener un contrĂŽle visuel de votre revĂȘtement par l’intĂ©rieur dans le but de situer tous les endroits oĂč il manque des ardoises ou tuiles. Puis, il grimpera sur votre toit pour une Ă©valuation plus minutieuse de cette couverture. A partir de cet examen, il vous indiquera les dĂ©tails des travaux d’entretien de toit Ă  Jouy-le-Moutier qu’il peut mener pour garantir son systĂšme d’étanchĂ©itĂ©. Ensuite, il vous soumettra un devis de rĂ©fection de revĂȘtement de toiture Ă  Jouy-le-Moutier. En consĂ©quence aprĂšs votre consentement, nous pourrons lancer les interventions.

La rénovation de toiture dans la ville de Jouy-le-Moutier

La rĂ©fection de toiture peut ĂȘtre complĂšte si elle est entiĂšrement Ă  changer. Cela peut se faire au cas oĂč elle est trĂšs ancienne ou suite Ă  des dangers climatiques. Dans cette derniĂšre situation, il vaut mieux faire recours Ă  votre maison d’assurance. Notre sociĂ©tĂ© de toiture Ă  Jouy-le-Moutier
met donc en place un bĂąchage d’urgence qui permet de couvrir votre toit de maniĂšre temporaire jusqu’à ce qu’on puisse refaire votre toiture de maniĂšre intĂ©grale.

Dans le cas d’une rĂ©fection de toiture sur Jouy-le-Moutier
partielle, la rĂ©fection habituelle est le remplacement de tuiles que ce soit parce qu’elles se sont envolĂ©es ou parce que certaines ont Ă©tĂ© cassĂ©es. Le changement de tuiles fait l’objet d’une procĂ©dure dĂ©terminĂ©e bien connue par notre spĂ©cialiste couvreur qui prendra toutes les prĂ©cautions appropriĂ©es pour enlever la tuile Ă  remplacer et poser la tuile neuve en l’intĂ©grant d’une maniĂšre parfaite Ă  l’ensemble de maniĂšre que le tout soit robuste et hermĂ©tique.
Vous voyez Ă  la pointe de votre toit une ligne de tuiles que l’on appelle faĂźtage. La remise Ă  neuf de toit peut toucher ce dernier quand il est endommagĂ© ou qu’il qu’il bouge en cas de vent. Notre spĂ©cialiste couvreur dans la ville de Jouy-le-Moutier a des suggestions Ă  vous octroyer afin que cela ne revienne plus.

Réfection des différentes parties sur votre toit

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Jouy-le-Moutier

Par ailleurs, en plus du changement de tuiles, la remise en Ă©tat de toiture dans la ville de Jouy-le-Moutier
pourra Ă©galement toucher les Ă©lĂ©ments mis en place sur la toiture. C’est dans ce cadre que notre entreprise de toiture peut rĂ©aliser la remise Ă  neuf d’une couche de cheminĂ©e, rĂ©parer une fuite sur cette derniĂšre ou encore rĂ©tablir le systĂšme d’étanchĂ©itĂ© lorsque elle est endommagĂ©e par une imparfaite jonction entre la fenĂȘtre de toit ou entre des panneaux photovoltaĂŻques et la toiture. Il fera tous les travaux de zinguerie indispensables.
Lorsque votre toit se dĂ©tĂ©riore, rejoignez notre sociĂ©tĂ© de revĂȘtement de toiture de maniĂšre que les travaux soient effectuĂ©s rapidement. Cela vous permettra d’éviter de vous procurer d’un devis de rĂ©paration de toit Ă  Jouy-le-Moutier avec un chiffre vraiment cher !

Nous Appeler

À propos de Jouy-le-Moutier

Jouy-le-Moutier est une commune française situĂ©e dans le dĂ©partement du Val-d’Oise, en rĂ©gion Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Jocassiens.

Jouy-le-Moutier se situe sur la rive droite de l’Oise, Ă  trente kilomĂštres au nord-ouest de Paris. La commune fait partie de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise. Elle comprend outre le vieux village et la ville nouvelle, les hameaux de Vincourt, Glatigny, Jouy-la-Fontaine et Écancourt.

La commune est limitrophe de Maurecourt, Vauréal, Neuville-sur-Oise, Triel-sur-Seine et Boisemont.

Jouy le Moutier n’est plus desservie par aucune gare. La gare la plus proche de Jouy le Moutier est celle de Neuville-UniversitĂ© sur la ligne A du RER et sur le rĂ©seau Transilien Paris Saint-Lazare de la SNCF.

Le réseau de la STIVO dessert Jouy-le-Moutier:

Jouy-le-Moutier est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densitĂ© intermĂ©diaire, au sens de la grille communale de densitĂ© de l’Insee,,,. Elle appartient Ă  l’unitĂ© urbaine de Paris, une agglomĂ©ration inter-dĂ©partementale regroupant 411 communes[4] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du pĂŽle principal. Cette aire regroupe 1 929 communes[7][8].

Jouy est attestĂ© sous la forme latinisĂ©e Gaudiaci vers 1116 puis vers 1151-1161[10], en 1220, puis Joiacum, Joy en 1195 et Joi en 1269, on lit dans la charte d’abonnement des tailles de Andresiaco et Joiaco mais Ă©galement Valle Joiaci, Joyaco en 1482, puis Jouy-le-Moustier[11]. Elle s’est nommĂ©e occasionnellement Joui-sur-Oise.

Le nom de la commune est issu d’un gallo-roman *gaudiacu trĂšs frĂ©quent (gĂ©nĂ©ralement latinisĂ© en Gaudiacum, voir Jouy, Gouy, Jaujac, Gaujac), sur la base de l’anthroponyme Gaudius, surnom chrĂ©tien basĂ© sur gaudium, gaudia > joie, suivi du suffixe d’origine gauloise -acum[14]. Le dĂ©terminant -le-Moutier se rĂ©fĂšre Ă  l’Ă©glise, moutier ayant prĂ©cisĂ©ment signifiĂ© « église » (en dĂ©rivant de monastērium, monastĂšre) en ancien français.

SituĂ© entre le massif de l’Hautil et l’Oise, le territoire jocassien est occupĂ© dĂšs le NĂ©olithique, comme en tĂ©moignent le menhir de Jouy-la-Fontaine et quelques haches de pierre polie retrouvĂ©es çà et lĂ .

Le lieu est citĂ© pour la premiĂšre fois au XI siĂšcle par l’Ă©crivain de la vie de Hildeburge de Gallardon[16] qui vivait sous le rĂšgne de Philippe I. Elle Ă©tait fille d’HervĂ© 1er de Gallardon. AprĂšs avoir fondĂ© un hĂŽpital Ă  Ivry, aux confins des diocĂšses de Chartres et d’Evreux elle fuit cette rĂ©gion, Ă  cause des guerres, et se retire avec son fils Goellus (Ascelin GoĂ«l)[16] dans une terre proche du village de Joui situĂ© sur l’Oise : « in confinio Gaudiaci Villae quoe est super Isaram ». Elle se retire ensuite Ă  l’abbaye Saint-Martin de Pontoise et Ă  sa mort la terre de Gaudiaci Villae sur le territoire de Joui est donnĂ©e Ă  l’abbaye. Cette donation est confirmĂ©e vers 1116 par Ascelin GoĂ«l[16] dans lequel Jouy est nommĂ© Gaudiaci

Toujours au XI siĂšcle, entre 1151 et 1161, le cartulaire de l’abbaye de Saint-Martin de Pontoise fait Ă©tat du don d’un fief au Val de Jouy, par Robert de Liancourt et ses hoirs. Le val de Jouy est nommĂ© Valle Gaudiaci[10]

Une bulle de Calixte II puis d’Innocent II, indique que les religieux vivant Ă  Jouy n’ont ni Ă©glise, ni monastĂšre.

Il est gĂ©nĂ©ralement admis que la paroisse de Jouy fut crĂ©Ă©e par dĂ©membrement de celle d’AndrĂ©sy en 1252 Ă  cause de l’Ă©tendue du territoire. Toutefois Jean Lebeuf pense que ce dĂ©membrement est beaucoup plus ancien, et date d’au moins du IXeX siĂšcles. La paroisse de Lieux fut elle-mĂȘme crĂ©Ă©e, vers 1253, Ă  partir d’une partie de la paroisse de Jouy en raison de sa population vigneronne en augmentation.

La paroisse, qui dĂ©pend du bailliage et de la coutume de Senlis, est totalement agricole l’ensemble du territoire est en vignes, en terre et en prĂ©s. Les hameaux et Ă©cart de Jouy Ă©taient nombreux ; Jouy-la-Fontaine, Vincourt, la Seaule, VallĂ©e d’Orvilliers, Ecancourt oĂč il y avait deux maisons de Triel, Petite-belle-Fontaine, Grande-belle-Fontaine et Glatigny[12]

Au dĂ©but du XII siĂšcle les moines du prieurĂ© Saint-Martin-des-Champs possĂ©daient dans la vallĂ©e de Jouy un labourage, un cens et des hĂŽtes qui leur avaient Ă©tĂ© donnĂ©s par un moine nommĂ© BĂ©renger avec le consentement d’Osmond de Chaumont, seigneur de Chaumont[18] et de Quitry. Jouy Ă©tait alors l’une des trois paroisses appartenant au diocĂšse de Paris, doyennĂ© de Montmorency, qui Ă©tait au-delĂ  de l’Oise, les deux autres Ă©tant AndrĂ©sy et Lieux.

Les cisterciens de l’abbaye Saint-Martin de Pontoise et de Notre-Dame-du-Val Ă  MĂ©riel Ă©taient propriĂ©taires de vignes Ă  Jouy dĂšs le XII siĂšcle. Ces derniers possĂ©dĂšrent Ă  partir de 1263 une partie du fief de Gaignons ou Vengnions donnĂ© par l’Ă©cuyer GĂ©raud de Joy[19], achetĂšrent une vigne situĂ© sur ce fief en 1318 et des vignes au Coudray. Il restait encore au XIII siĂšcle quelques fiefs appartenant au roi dans la vallĂ©e de Joy qui comprenait le hameau de Lieux. Il existait sur la paroisse de Jouy, dans le territoire du hameau de Jouy-la-Fontaine, un fief appelĂ© fief du prĂ© du Buc ayant appartenu Ă  la comtesse de Conti. C’Ă©tait toutefois le chapitre de Notre-Dame de Paris qui possĂ©dait la plus grande partie du territoire et qui fut seigneur de Jouy jusqu’Ă  la RĂ©volution. CultivĂ©e par de petits vignerons, la vigne produisait un vin aigrelet, le ginglet, vendu essentiellement aux cabaretiers des environs et Ă  Pontoise.

Concurrencée par les vins du Midi au XIX siÚcle grùce au chemin de fer, la viticulture décline rapidement et fait place aux cultures fruitiÚres qui alimentent Paris. Vergers et potagers se multiplient et approvisionnent les Halles de Paris.

Le un orage causa de gros dégùts à Neuville, et dévasta Jouy-le-Moutier, Vauréal, Boisemont, Courdimanche, Osny, Cergy, Puiseux, et Pontoise.

Un village agricole typique… Jusqu’au XIX siĂšcle, Jouy est un petit village caractĂ©ristique du Vexin. L’habitat y est concentrĂ© en une sĂ©rie de petits hameaux, alignĂ©s le long de l’Oise et sĂ©parĂ©s par des espaces agricoles. Un habitat ancien et serrĂ© aux jardins clos de murs et aux formes variĂ©es. Certaines sont des maisons vigneronnes, d’autres des demeures bourgeoises entourĂ©es d’un parc ou des fermes en pierre avec cour fermĂ©e. Il faut rappeler qu’à l’époque, l’activitĂ© Ă  Jouy est essentiellement agricole.

La commune a Ă©tĂ© radicalement transformĂ©e depuis son intĂ©gration dans la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, le , qui a fortement modifiĂ© sa physionomie. La population s’est alors accrue de 1 200 Ă  10 000 habitants en moins de cinq ans.

Ainsi vĂ©cu Jouy jusqu’en 1975. À la veille de l’édification de la ville nouvelle, elle ne comptait encore que 1 142 habitants.

En , les premiers « nouveaux » habitants, les pionniers comme on les surnomme, commencent Ă  s’installer. Plus d’un quart de siĂšcle plus tard, la commune a bien changĂ©. Les Jocassiens sont aujourd’hui plus de 18 000 et le village est devenu un quartier d’une ville plus importante. Mais cet essor n’a pas aboli ni le passĂ©, ni l’environnement rural. Si aujourd’hui on peut toujours dĂ©couvrir l’histoire du village, c’est que des bĂątiments anciens ont Ă©tĂ© prĂ©servĂ©s et mis en valeur.

AntĂ©rieurement Ă  la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du dĂ©partement de Seine-et-Oise. La rĂ©organisation de la rĂ©gion parisienne en 1964 fit que la commune appartient dĂ©sormais au dĂ©partement du Val-d’Oise et Ă  son arrondissement de Pontoise aprĂšs un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie de 1793 Ă  1976 du canton de Pontoise de Seine-et-Oise puis du Val-d’Oise, annĂ©e oĂč elle est rattachĂ©e au canton de Cergy. En 1985 un nouveau dĂ©coupage intervient et la commune intĂšgre le canton de l’Hautil. Dans le cadre du redĂ©coupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n’est plus qu’une circonscription Ă©lectorale.

La commune fait partie de la juridiction d’instance, de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise,.

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Cergy-2

Pour l’Ă©lection des dĂ©putĂ©s, elle fait partie de la dixiĂšme circonscription du Val-d’Oise.

La commune se trouve dans la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, amĂ©nagĂ©e Ă  partir de 1970 par un syndicat communautaire d’amĂ©nagement (SCA), puis, en 1984, par un syndicat d’agglomĂ©ration nouvelle (SAN) crĂ©Ă© en 1984.

L’amĂ©nagement de la ville nouvelle Ă©tant achevĂ©e, celui-ci se transforme en 2004 en communautĂ© d’agglomĂ©ration, qui a pris la dĂ©nomination de CommunautĂ© d’agglomĂ©ration de Cergy-Pontoise et dont Saint-Ouen-l’AumĂŽne est dĂ©sormais membre.

Historique des Ă©lections municipales

La ville a engagĂ© une politique de dĂ©veloppement durable en lançant une dĂ©marche d’Agenda 21 en 2003.

L’Ă©volution du nombre d’habitants est connue Ă  travers les recensements de la population effectuĂ©s dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations lĂ©gales des communes sont publiĂ©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose dĂ©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une pĂ©riode de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque annĂ©e Ă  la suite d’une enquĂȘte par sondage auprĂšs d’un Ă©chantillon d’adresses reprĂ©sentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement rĂ©el tous les cinq ans,

En 2019, la commune comptait 16 741 habitants, en augmentation de 2,71 % par rapport Ă  2013 (Val-d’Oise : +4,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

En 1999, elle est la 515 ville au classement des communes de France ayant le plus d’habitants, avec 51,0 % de femmes et 49,0 % d’hommes.[rĂ©f. nĂ©cessaire]

Sept groupes scolaires (maternelle et élémentaire), trois écoles primaires, deux collÚges, un lycée privé, un lycée public, un centre de formation en alternance, et notamment :.

La ville dispose d’un centre culturel regroupant diffĂ©rentes activitĂ©s. Il y a une salle de spectacle, un studio d’enregistrement : le Nautilus. On peut aussi y trouver une bibliothĂšque pour tous Ăąges.

43 associations de loisirs, 52 associations de quartiers et ASL, 18 associations diverses.

La Boite Ă  Chansons, chorale de Jouy le Moutier depuis 1987 se produit principalement sur la ville, mais Ă©galement en province et Ă  l’Ă©tranger Angleterre, Allemagne. Elle pour habitude de recevoir des chorales amies pour ses concerts. en , elle a accueilli une chorale quĂ©bĂ©coise. en Ă  son tour, La Boite Ă  Chansons partira Ă  Trois RiviĂšres (QuĂ©bec) rencontrer la chorale ChƓur du Roi.

Jouy-le-Moutier compte deux monuments historiques sur son territoire :

On peut également signaler :

Avis Clients

Ce que nos clients disent de nous

Notre entreprise en chiffre

Quelques chiffres sur Richard Couverture

Richard Couverture vous propose de multiples services dans le Val d’Oise (95). DĂ©couvrez ici quelques chiffres Ă  propos de notre entreprise.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
Projets Réalisés
+ 0
Toitures Réalisées en 2023
+ 0
Entreprises Partenaires
Qui sommes nous ?

Un peu plus sur notre entreprise

Une question ? Un besoin ?

On vous rappelle

Inscrivez votre numéro de téléphone ci-dessous et on vous rappellera rapidement.

entretenez votre toit en tuile