logo artisan

Isolation Combles Jouy-le-Moutier (95280)

Vous souhaitez améliorer votre confort et faire des économies d’Energie ? Richard Couverture, spécialiste de l’isolation de combles à Jouy-le-Moutier et de toiture vous propose ses services en aménagement et en isolation de vos combles ainsi que pour tout type de travaux de couverture à Jouy-le-Moutier
 

Nous contacter

artisan qualifie et experimente 95

Artisan
Qualifié

garantie decennal 95

Garantie Décennale

devis gratuit couvreur val doise

Devis
Gratuit

tarifs competitifs val doise

Tarifs Compétitifs

avis clients bon satisfaction 95 val doise

Satisfaction Clients ✓

Isolation de Combles à Jouy-le-Moutier

Vous êtes propriétaire d’un local avec un ou plusieurs étage ? Vous voulez isoler les combles de votre appartement, maison ou immeuble à Jouy-le-Moutier ? Que vous soyez particulier ou professionnel, propriétaire ou non de votre celui/celle-ci, Richard Couverture utilise toute son énergie à vous aider à réaliser vos services d’isolation neuf ou de rénovation, où que vous logiez en tant que couvreur à Jouy-le-Moutier. Rejouissez-vous de l’expérience de Richard Couverture, spécialiste de l’isolation des combles, pour vous aider durant vos différents projets d’isolation à travers des solutions bénéfiques sur le long terme.

Pourquoi isoler vos combles à Jouy-le-Moutier ?

isolation de combles à Jouy-le-Moutier

Vous Vous n’êtes pas encore sûr que l’isolation de vos combles à Jouy-le-Moutier est une bonne idée ? ? Nous sommes en mesure de vous montrer pourquoi vous devriez de correctement isoler votre logement sur Jouy-le-Moutier et ses environs:

  • Une méthode phonique : il n’est jamais amusant d’aller se coucher dans une chambre et de vivre dans différents bruits, que ces derniers viennent de l’extérieur ou de l’intérieur. Au moment où vous prévoyez d’isoler vos combles de façon acoustique, vous aurez aucun ennui. Effectivement, vous serez confortablement installés dans la zone entretenue dans vos combles. Il s’agit de ce dont n’importe qui voudrait.
  • Il s’agit, en premier lieu, d’un système d’isolation calorifique : vous n’en êtes pas au courant peut-être, mais les combles de votre habitation forment un véritable espace de ventilation. Et puisque vous en souciez, la température peut monter facilement. Lorsque vous isolez vos combles, que se passe-t-il ? La température restera à l’intérieur de votre habitat, ce qui n’est pas négligeable pour garder la chaleur dans votre logement.
    Il s’agit également d’une solution économique : vous ne le savez peut-être pas, alors que vos factures en termes de chauffage seront vraiment allégées. Effectivement, parce que vos combles demeureront efficacement isolées, la chaleur demeurera sous le toit et alors vous accumulerez plus d’énergie. Réellement efficace, quand on y pense, non ?
  • De plus, c’est également une solution écologique : comme nous l’avions indiqué ci-dessus, vous ferez beaucoup d’économies en matière dépense d’énergie. Vous baisserez donc les GES, ce qui sera plus que rentable pour l’écologie.


A part cela, actuellement, il est pratique de recourir à une entreprise isolation combles Jouy-le-Moutier à prix abordable. Mais si vous ne souhaitez pas réaliser des interventions, considérez essentiellement à tous les profits que cela peut vous prodiguer. Nous garantissons que vous finirez par les isoler correctement, au moins pour payer une facture de chauffage plus raisonnable !

Quel est le prix pour réaliser l’isolation des combles à Jouy-le-Moutier ?

isolation toiture laine de erre Jouy-le-Moutier

Quand vous effectuerez l’isolation des combles sous couverture à Jouy-le-Moutier, vous serez obligé de payer deux choses différentes : le prix du matériau utilisé pour l’isolation de vos combles , ainsi que le prix de l’intervention. Nous disposons les tarifs généraux selon le système d’isolation que vous souhaitez installer :

  • Laine de roche : 7€ à 10€ par mètre carré.
  • Laine de verre : 6€ à 10€ par m2.
  • Ouate de cellulose : 28€ à 42€ € par m2.
  • Laine de chanvre : 25€ à 36€ € par mètre carré.

Puis, il vous sera indispensable de compléter le prix de l’intervention. En revanche, si vous voulez un devis personnalisé, nous sommes là pour vous assister dans cette étape.
Tout compte fait, l’isolation des combles est une tâche importante, surtout si vous désirez que vos factures de chauffage ne soient pas trop chères. Soulignons également que c’est une activité très écologique, cela est très important on le pense de nos jours !

Nous Appeler

À propos de Jouy-le-Moutier

Jouy-le-Moutier est une commune française située dans le département du Val-d’Oise, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Jocassiens.

Jouy-le-Moutier se situe sur la rive droite de l’Oise, à trente kilomètres au nord-ouest de Paris. La commune fait partie de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise. Elle comprend outre le vieux village et la ville nouvelle, les hameaux de Vincourt, Glatigny, Jouy-la-Fontaine et Écancourt.

La commune est limitrophe de Maurecourt, Vauréal, Neuville-sur-Oise, Triel-sur-Seine et Boisemont.

Jouy le Moutier n’est plus desservie par aucune gare. La gare la plus proche de Jouy le Moutier est celle de Neuville-Université sur la ligne A du RER et sur le réseau Transilien Paris Saint-Lazare de la SNCF.

Le réseau de la STIVO dessert Jouy-le-Moutier:

Jouy-le-Moutier est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[4] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du pôle principal. Cette aire regroupe 1 929 communes[7][8].

Jouy est attesté sous la forme latinisée Gaudiaci vers 1116 puis vers 1151-1161[10], en 1220, puis Joiacum, Joy en 1195 et Joi en 1269, on lit dans la charte d’abonnement des tailles de Andresiaco et Joiaco mais également Valle Joiaci, Joyaco en 1482, puis Jouy-le-Moustier[11]. Elle s’est nommée occasionnellement Joui-sur-Oise.

Le nom de la commune est issu d’un gallo-roman *gaudiacu très fréquent (généralement latinisé en Gaudiacum, voir Jouy, Gouy, Jaujac, Gaujac), sur la base de l’anthroponyme Gaudius, surnom chrétien basé sur gaudium, gaudia > joie, suivi du suffixe d’origine gauloise -acum[14]. Le déterminant -le-Moutier se réfère à l’église, moutier ayant précisément signifié « église » (en dérivant de monastērium, monastère) en ancien français.

Situé entre le massif de l’Hautil et l’Oise, le territoire jocassien est occupé dès le Néolithique, comme en témoignent le menhir de Jouy-la-Fontaine et quelques haches de pierre polie retrouvées çà et là.

Le lieu est cité pour la première fois au XI siècle par l’écrivain de la vie de Hildeburge de Gallardon[16] qui vivait sous le règne de Philippe I. Elle était fille d’Hervé 1er de Gallardon. Après avoir fondé un hôpital à Ivry, aux confins des diocèses de Chartres et d’Evreux elle fuit cette région, à cause des guerres, et se retire avec son fils Goellus (Ascelin Goël)[16] dans une terre proche du village de Joui situé sur l’Oise : « in confinio Gaudiaci Villae quoe est super Isaram ». Elle se retire ensuite à l’abbaye Saint-Martin de Pontoise et à sa mort la terre de Gaudiaci Villae sur le territoire de Joui est donnée à l’abbaye. Cette donation est confirmée vers 1116 par Ascelin Goël[16] dans lequel Jouy est nommé Gaudiaci

Toujours au XI siècle, entre 1151 et 1161, le cartulaire de l’abbaye de Saint-Martin de Pontoise fait état du don d’un fief au Val de Jouy, par Robert de Liancourt et ses hoirs. Le val de Jouy est nommé Valle Gaudiaci[10]

Une bulle de Calixte II puis d’Innocent II, indique que les religieux vivant à Jouy n’ont ni église, ni monastère.

Il est généralement admis que la paroisse de Jouy fut créée par démembrement de celle d’Andrésy en 1252 à cause de l’étendue du territoire. Toutefois Jean Lebeuf pense que ce démembrement est beaucoup plus ancien, et date d’au moins du IXeX siècles. La paroisse de Lieux fut elle-même créée, vers 1253, à partir d’une partie de la paroisse de Jouy en raison de sa population vigneronne en augmentation.

La paroisse, qui dépend du bailliage et de la coutume de Senlis, est totalement agricole l’ensemble du territoire est en vignes, en terre et en prés. Les hameaux et écart de Jouy étaient nombreux ; Jouy-la-Fontaine, Vincourt, la Seaule, Vallée d’Orvilliers, Ecancourt où il y avait deux maisons de Triel, Petite-belle-Fontaine, Grande-belle-Fontaine et Glatigny[12]

Au début du XII siècle les moines du prieuré Saint-Martin-des-Champs possédaient dans la vallée de Jouy un labourage, un cens et des hôtes qui leur avaient été donnés par un moine nommé Bérenger avec le consentement d’Osmond de Chaumont, seigneur de Chaumont[18] et de Quitry. Jouy était alors l’une des trois paroisses appartenant au diocèse de Paris, doyenné de Montmorency, qui était au-delà de l’Oise, les deux autres étant Andrésy et Lieux.

Les cisterciens de l’abbaye Saint-Martin de Pontoise et de Notre-Dame-du-Val à Mériel étaient propriétaires de vignes à Jouy dès le XII siècle. Ces derniers possédèrent à partir de 1263 une partie du fief de Gaignons ou Vengnions donné par l’écuyer Géraud de Joy[19], achetèrent une vigne situé sur ce fief en 1318 et des vignes au Coudray. Il restait encore au XIII siècle quelques fiefs appartenant au roi dans la vallée de Joy qui comprenait le hameau de Lieux. Il existait sur la paroisse de Jouy, dans le territoire du hameau de Jouy-la-Fontaine, un fief appelé fief du pré du Buc ayant appartenu à la comtesse de Conti. C’était toutefois le chapitre de Notre-Dame de Paris qui possédait la plus grande partie du territoire et qui fut seigneur de Jouy jusqu’à la Révolution. Cultivée par de petits vignerons, la vigne produisait un vin aigrelet, le ginglet, vendu essentiellement aux cabaretiers des environs et à Pontoise.

Concurrencée par les vins du Midi au XIX siècle grâce au chemin de fer, la viticulture décline rapidement et fait place aux cultures fruitières qui alimentent Paris. Vergers et potagers se multiplient et approvisionnent les Halles de Paris.

Le un orage causa de gros dégâts à Neuville, et dévasta Jouy-le-Moutier, Vauréal, Boisemont, Courdimanche, Osny, Cergy, Puiseux, et Pontoise.

Un village agricole typique… Jusqu’au XIX siècle, Jouy est un petit village caractéristique du Vexin. L’habitat y est concentré en une série de petits hameaux, alignés le long de l’Oise et séparés par des espaces agricoles. Un habitat ancien et serré aux jardins clos de murs et aux formes variées. Certaines sont des maisons vigneronnes, d’autres des demeures bourgeoises entourées d’un parc ou des fermes en pierre avec cour fermée. Il faut rappeler qu’à l’époque, l’activité à Jouy est essentiellement agricole.

La commune a été radicalement transformée depuis son intégration dans la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, le , qui a fortement modifié sa physionomie. La population s’est alors accrue de 1 200 à 10 000 habitants en moins de cinq ans.

Ainsi vécu Jouy jusqu’en 1975. À la veille de l’édification de la ville nouvelle, elle ne comptait encore que 1 142 habitants.

En , les premiers « nouveaux » habitants, les pionniers comme on les surnomme, commencent à s’installer. Plus d’un quart de siècle plus tard, la commune a bien changé. Les Jocassiens sont aujourd’hui plus de 18 000 et le village est devenu un quartier d’une ville plus importante. Mais cet essor n’a pas aboli ni le passé, ni l’environnement rural. Si aujourd’hui on peut toujours découvrir l’histoire du village, c’est que des bâtiments anciens ont été préservés et mis en valeur.

Antérieurement à la loi du 10 juillet 1964, la commune faisait partie du département de Seine-et-Oise. La réorganisation de la région parisienne en 1964 fit que la commune appartient désormais au département du Val-d’Oise et à son arrondissement de Pontoise après un transfert administratif effectif au .

Elle faisait partie de 1793 à 1976 du canton de Pontoise de Seine-et-Oise puis du Val-d’Oise, année où elle est rattachée au canton de Cergy. En 1985 un nouveau découpage intervient et la commune intègre le canton de l’Hautil. Dans le cadre du redécoupage cantonal de 2014 en France, cette circonscription administrative territoriale a disparu, et le canton n’est plus qu’une circonscription électorale.

La commune fait partie de la juridiction d’instance, de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise,.

Pour les élections départementales, la commune fait partie depuis 2014 du canton de Cergy-2

Pour l’élection des députés, elle fait partie de la dixième circonscription du Val-d’Oise.

La commune se trouve dans la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, aménagée à partir de 1970 par un syndicat communautaire d’aménagement (SCA), puis, en 1984, par un syndicat d’agglomération nouvelle (SAN) créé en 1984.

L’aménagement de la ville nouvelle étant achevée, celui-ci se transforme en 2004 en communauté d’agglomération, qui a pris la dénomination de Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise et dont Saint-Ouen-l’Aumône est désormais membre.

Historique des élections municipales

La ville a engagé une politique de développement durable en lançant une démarche d’Agenda 21 en 2003.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d’une enquête par sondage auprès d’un échantillon d’adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans,

En 2019, la commune comptait 16 741 habitants, en augmentation de 2,71 % par rapport à 2013 (Val-d’Oise : +4,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

En 1999, elle est la 515 ville au classement des communes de France ayant le plus d’habitants, avec 51,0 % de femmes et 49,0 % d’hommes.[réf. nécessaire]

Sept groupes scolaires (maternelle et élémentaire), trois écoles primaires, deux collèges, un lycée privé, un lycée public, un centre de formation en alternance, et notamment :.

La ville dispose d’un centre culturel regroupant différentes activités. Il y a une salle de spectacle, un studio d’enregistrement : le Nautilus. On peut aussi y trouver une bibliothèque pour tous âges.

43 associations de loisirs, 52 associations de quartiers et ASL, 18 associations diverses.

La Boite à Chansons, chorale de Jouy le Moutier depuis 1987 se produit principalement sur la ville, mais également en province et à l’étranger Angleterre, Allemagne. Elle pour habitude de recevoir des chorales amies pour ses concerts. en , elle a accueilli une chorale québécoise. en à son tour, La Boite à Chansons partira à Trois Rivières (Québec) rencontrer la chorale Chœur du Roi.

Jouy-le-Moutier compte deux monuments historiques sur son territoire :

On peut également signaler :

Avis Clients

Ce que nos clients disent de nous

Notre entreprise en chiffre

Quelques chiffres sur Richard Couverture

Richard Couverture vous propose de multiples services dans le Val d’Oise (95). Découvrez ici quelques chiffres à propos de notre entreprise.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
Projets Réalisés
+ 0
Toitures Réalisées en 2023
+ 0
Entreprises Partenaires
Qui sommes nous ?

Un peu plus sur notre entreprise

FAQ

Notre société peut travailler partout pour réaliser la mise en place de toit, l’entretien ou bien la remise à neuf, le dépoussiérage, la pose de système de canalisation, l’isolation de vos combles ou bien encore la pose de volet au sein de la ville de Jouy-le-Moutier et partout au alentour. N’hésitez pas à nous appeler en cas de doute. Nous serons heureux de vous conseiller en tant que couvreur certifié au sein de la ville de Jouy-le-Moutier.

Les faiblesses de son appartement permettra de savoir quels travaux effectuer. Généralement, quand on pense « isolation », on pense aux murs. Toutefois le premier point faible demeure la toiture. Elle est à l’origine de 30 % des déperditions énergiques : Le revêtement de toiture forme une large surface de contact entre l’intérieur et l’extérieur. La toiture fait face au vent. L’énergie thermique de la salle se propage et s’amoncelle alors sous les couvertures. Il y a plusieurs causes de pertes dues aux toitures : Défaut d’isolation de la dernière couche plafond, défaillance d’isolation des sous-pentes de toiture et aussi des combles, dispersions d’air, entre les tuiles et sur les jonctions de la charpente avec la cloison. Effectivement, dans une habitation mal isolée, le toit doit être la priorité n°1. Une excellente isolation = économie énergétique.
  • Nous procurons des devis sur-mesure et non payants
  • Nous avons tous les certificats d’assurances règlementaires
  • Notre compagnie est certifiée et labellisée
  • Nous utilisons que des produits de haute qualité en tant que couvreur à Jouy-le-Moutier.
  • Nous assurons toutes nos prestations dans le temps
  • Nous fournirons une garantie décennale
  • Nous faisons notre intervention de façon sécurisée
  • Nous laissons nos chantiers propres à chaque fois
  • Nous accompagnons nos clientèles en amont et en aval de leurs projets
  • Un personnel à votre disposition
  • Une équipe formée, chaque couvreur est doté d’un excellent niveau de compétence.

Une question ? Un besoin ?

On vous rappelle

Inscrivez votre numéro de téléphone ci-dessous et on vous rappellera rapidement.

entretenez votre toit en tuile