logo artisan

Réparation de Toiture Éragny (95610)

Vous avez repéré une fuite qui vient de votre toit ? Vos tuiles sont cassées et vous cherchez une entreprise de réparation de toiture à Éragny ? Richard Couverture s’occupe de tout type de toiture et vous apporte des solutions adaptées à vos problèmes de toiture, quel que soit le matériau dans lequel il a été conçu à Éragny dans le Val-d’Oise.

Nous contacter

artisan qualifie et experimente 95

Artisan
Qualifié

garantie decennal 95

Garantie Décennale

devis gratuit couvreur val doise

Devis
Gratuit

tarifs competitifs val doise

Tarifs Compétitifs

avis clients bon satisfaction 95 val doise

Satisfaction Clients ✓

La Remise en état de votre toit est notre priorité à Éragny, 95610

Vous vous êtes rendu compte que votre couverture nécessite une remise en état à Éragny ? Vous ne connaissez pas comment réparer cela ? Vous prévoyez des travaux de couverture ? Soyez rassuré, notre entreprise est le couvreur à Éragny qui vous convient !

toiture endommagée réparé Éragny

Nous réparons tout type de toit à Éragny

Avant d’accomplir une réparation de toit, notre professionnel en couverture doit commencer par diagnostiquer la cause des dégâts, celle-ci peut être très diversifiée. Le professionnel en couverture doit alors effectuer une vérification visuelle de votre toiture par l’intérieur en vue de déterminer les surfaces où il manque des tuiles ou ardoises. Après, il montera sur votre toit pour faire une évaluation plus minutieuse de ce recouvrement. Après ce diagnostic, il vous précisera la liste des travaux de réparation de toiture à Éragny qu’il doit entreprendre pour rétablir son système d’étanchéité. Puis, il vous donnera un devis de réfection de revêtement de toiture à Éragny. Ainsi après votre consentement, nous pourrons lancer les interventions.

La remise à neuf de toiture sur Éragny

La rénovation de toiture est totale au cas où elle est complètement à remplacer. Cela peut se produire lorsqu’elle est vraiment vieille ou suite à des phénomènes météorologiques. Dans ce cas, vous serez contraint de contacter votre société d’assurance. Notre société de toiture à Éragny
met donc en place un système de protection d’urgence qui va permettre de couvrir votre toit de manière temporaire jusqu’à ce qu’on puisse remettre votre toiture intégralement.

Dans le cadre d’une rénovation de toit à Éragny
partielle, la réfection habituelle est le remplacement de tuiles que ce soit parce qu’elles se sont enlevées ou parce que d’autres ont été cassées. La rechange de tuiles fait l’objet d’une procédure déterminée parfaitement maitrisée par notre artisan couvreur qui prendra toutes les mesures indispensables pour enlever la pièce à changer et fixer la tuile neuve en la posant d’une façon parfaite à toute la couverture afin que le tout devienne dur et étanche.
Il y a à la pointe de votre toiture une ligne de tuiles appelée faîtage. La modernisation de toiture peut concerner ce dernier lorsqu’il est endommagé ou qu’il se soulève à chaque coup de vent. Notre professionnel en couverture dans la ville de Éragny a des suggestions à vous apporter afin que cela ne revienne plus.

Entretien des différentes parties sur votre toiture

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Éragny

Par ailleurs, à part le changement de tuiles, la remise en état de toit sur Éragny
peut aussi concerner les éléments qui se trouvent sur le toit. Dans ce cadre notre compagnie de toiture peut effectuer la modernisation d’une couche de cheminée, boucher une fuite sur celle-ci ou encore remettre l’étanchéité lorsque elle est endommagée par une mauvaise connexion entre la fenêtre de toit ou entre des plaques solaires et la couverture. Il fera tous les services de zinguerie nécessaires.
Une fois que votre toit s’abîme, faîtes confiance à notre entreprise de couverture de manière que les travaux soient accomplis dans le plus bref délai. Cela vous permettra d’éviter d’obtenir une facture de remise en état de toiture dans la ville de Éragny avec un tarif véritablement important !

Nous Appeler

À propos de Éragny

Éragny est une commune française située dans le département du Val-d’Oise en région Île-de-France. Elle est souvent appelée Éragny-sur-Oise afin de la distinguer de la commune d’Éragny-sur-Epte.

Ses habitants sont appelés les Éragniens.

La commune est située sur la rive gauche de l’Oise, à 30 km au nord-ouest de Paris.

Elle est membre de la ville nouvelle de Cergy-Pontoise, tout comme les villes de Cergy, Pontoise, Saint-Ouen-l’Aumône, Jouy-le-Moutier, Osny, Vauréal, Menucourt, Courdimanche, Neuville-sur-Oise, Puiseux-Pontoise et Boisemont (depuis 2005). Elle fait aussi partie de la communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise.

Éragny est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densité intermédiaire, au sens de la grille communale de densité de l’Insee,,,. Elle appartient à l’unité urbaine de Paris, une agglomération inter-départementale regroupant 411 communes[5] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du pôle principal. Cette aire regroupe 1 929 communes[8][9].

La ville d’Éragny peut se découper en deux zones distinctes : Le Village et le Plateau. Le village se trouve sur les bords de l’Oise en bas de la côte, tandis que le Plateau représente le reste de la ville.

Le village d’Éragny peut dater du XI siècle. Il se compose de longues lignes d’anciennes fermes allant du haut de la côte de la rue de la Gare jusqu’au pont séparant la ville avec Cergy. Le village semble se regrouper autour de trois pôles majeurs. D’une part autour de l’église dont la place remonte au XIe siècle, d’autre part l’ancien château dont l’entrée se trouvait place de la République, mais aussi le Lavoir et sa fontaine qui regroupe une partie des habitations.

Le plateau quant à lui fut pendant longtemps un lieu où s’exerçait l’agriculture. Il était composé avant la Ville Nouvelle de champs, de bosquets, mais aussi d’habitations et de fermes. Avec les débuts de la construction de la Ville Nouvelle de Cergy-Pontoise dans les années 1970, le plateau d’Éragny se recouvre de divers quartiers. On peut citer pour les plus connus, la Challe, les Dix Arpents, La Butte, le Grillon, Les Rayes, l’Ourcq, etc..

Dans son ensemble la ville d’Éragny suit la logique des autres villes de l’agglomération. Elle possède son centre historique au bord de l’Oise, tandis que son centre démographique se trouve plutôt dans les habitations nouvelles. On peut néanmoins noter que la ville présente un grand nombre d’espaces verts. On peut déjà citer les quelques bois : La Chasse-Marée, le Bois Méresse, le Bois du Grillon et le Bois de la Butte. On peut aussi parler du Parc Urbain qui fait la liaison entre la Challe, les Rayes, les Pyramides et le Bois de la Chasse-Marée et de l’aire des loisirs Aimé Césaire qui fait le lien avec les Dix Arpents, l’Ourcq, les Rayes et les Villageoises.

En 2020, la ville est décrite ainsi : « Quelques pavillons coquets, parfois fleuris, voisinent avec de petits immeubles ». Éragny compte un petit centre-ville disposant d’une supérette, d’une pharmacie, d’une boucherie et d’une bibliothèque. La commune compte 30 % de logements sociaux.

Évolution du nombre de logements :

L’évolution de la quantité de logements a suivi et absorbé le pic de croissance de la population de 1975 à 1982, pour quasi-stagner de 1990 à 1999 puis reprendre avec une croissance rapide. La répartition est en 2011 de 45 % en maisons et 54 % en appartements. De 2006 à 2011, le nombre de maisons a crû de 1,5 % et celui des appartements de plus de 4 %. Il y a peu de terrains à bâtir disponibles ; la mairie a donc favorisé la construction de logements collectifs. Cette tendance se poursuit en 2015 avec plusieurs importants programmes de construction, auxquels la nouvelle municipalité élue en 2014 souhaite mettre un frein.

Le nom de la localité est attesté sous la forme Herigniaco au X siècle[12], Heriniacus au XI siècle, Eriniaco en 1119[réf. nécessaire].

Du nom latin Herrinius, avec le suffixe acum.

Au début du xii siècle, les terres et le village, qui portait le nom d’Erigny, appartenait aux religieux de l’abbaye de Saint-Martin-des-Champs[13].

Placé sur la falaise exposée au nord et dominant l’Oise, Éragny ne fut jusqu’au xx siècle qu’un très modeste village.

C’est en 1564 que Jean d’Alesso, venu d’Italie avec saint François de Paule, achète la seigneurie d’Éragny. Leur blason, d’azur au sautoir d’or cantonné de quatre limaçons d’argent, a servi de base à celui de la ville. François d’Alesso, marquis d’Eragny fut gouverneur général des Antilles (?-1691). Leurs descendants étendront leur domaine sur la commune et le conserveront jusqu’à la Révolution française où il sera confisqué comme « bien d’émigré ».

En 1632, Charles Antoine de Sulfour, chevalier, seigneur de Gouzangrez fut autorisé à construire une chapelle en son château d’Éragny.

Au xviii siècle, le village se concentrait principalement sur le coteau, au-dessus des prés inondables. Le reste du terroir se partageait entre cultures, vignes et bois. Des carrières de pierre étaient également exploitées dans le méandre de l’Oise. À cette époque, la limite avec Conflans-Sainte-Honorine était formée par le « chemin de Neuville à Paris », également appelé « chemin de l’Ambassadeur » ou encore « chemin des Chasse-Marée », devenu désormais la « rue de l’Ambassadeur » qui marque toujours la limite entre les deux communes et entre les départements du Val-d’Oise et des Yvelines[14]. Le le château fût le théâtre d’un crime. Catherine Poquet, âgée de 58 ans environ, veuve d’Alexandre Claude François d’Alesso marquis d’Éragny est tuée d’un coup de fusil par Charles Dudefoy, maitre d’école de Neuville, âgé de 23 ans. Celui-ci justifiera son geste : « Elle m’a demandé de tirer un coup de fusil dans son oreille afin de pouvoir guérir de sa surdité ».


Arrêté, il est « condamné à être pendu et étranglé jusqu’à ce mort s’ensuive, à une potence qui sera dressée vis à vis la porte du château d’Éragny, et ordonne que son corps y demeure 24 heures et soit ensuite porté aux fourches patibulaires de ce bailliage, que tous et chacun de ses biens soient déclarés acquis et confisqués et que sur iceux soit prise la somme de 250 livres d’amende ».
Après avoir interjeté sa condamnation, et reçu en des lettres de rémission données par Louis XV, on ne sait pas ce qu’il devient.

Au xix siècle, un personnage d’importance s’installe : Jacques-Henri Bernardin de Saint-Pierre, célèbre auteur de Paul et Virginie, disciple de Rousseau, prend possession en 1804 de l’ancien presbytère. Après la mort de l’écrivain à Éragny en 1814, le village retombe dans un relatif anonymat.

À la fin du xix siècle, Éragny compte moins de 500 habitants, vivants essentiellement de l’agriculture et du maraîchage.

Grâce à l’arrivée du chemin de fer (gare d’Éragny – Neuville), on parvient à mettre en exploitation une carrière de calcaire qui jusqu’alors ne servait qu’aux besoins locaux.
L’installation, au xx siècle, d’une papeterie, a constitué la seule activité industrielle notable, donnant un certain essor à Éragny. Cette papeterie, qui fut aussi la première entreprise à s’installer dans la zone d’activité nouvelle, a donné son nom au quartier où une très belle salle qui abritait les presses à papier a été transformée en salle d’exposition.

L’église du xiv siècle a été détruite en juin 1944 par la chute d’un avion bombardier anglais Lancaster abattu par la DCA allemande installée autour de Pontoise dans les anciennes casemates d’origine française de la Ligne Chauvineau pendant la Seconde Guerre mondiale.

Le développement de l’agglomération nouvelle de Cergy-Pontoise, qui a débuté à la fin des années soixante, a fait se transformer la bourgade de village en ville. De nombreux quartiers ont vu le jour sur ce qu’on appelle « le plateau » et, en moins de vingt ans, Éragny a pris son visage d’aujourd’hui avec ses quelque 16 000 habitants.

La commune fait partie de la juridiction d’instance, de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise,.

La commune d’Éragny maintient trois jumelages. Celui avec Nioko 2 dans la banlieue d’Ouagadougou au Burkina Faso est le plus ancien, suivi du jumelage avec Komló dans le bassin houiller de la Hongrie. Le dernier jumelage en date est celui avec la ville de Munster dans le Land de Basse-Saxe en Allemagne

Éragny est jumelée avec :

Neuville-sur-Oise étant partie intégrante de la commune jusqu’en 1868, toutes les données démographiques antérieures comprennent la population de ces deux futures communes, ce qui explique un décrochement dans les tableau et graphique de la population entre 1866 et 1872.

L’évolution du nombre d’habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l’Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une période de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque année à la suite d’une enquête par sondage auprès d’un échantillon d’adresses représentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement réel tous les cinq ans,

En 2019, la commune comptait 18 296 habitants, en augmentation de 9,53 % par rapport à 2013 (Val-d’Oise : +4,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

On note un très léger infléchissement de la croissance les dix dernières années, preuve que l’on a atteint la taille nominale, après la très forte croissance de 1975/1982. Au contraire, Cergy-Pontoise, sur la même période affiche une croissance de 16,16 %, montrant que l’agglomération est encore en progression rapide.

La densité actuelle (de 1999) est de 3 291 habitants par km². Elle est très en deçà de celle de Paris (de moins de 10 000hab./km² dans le 1 arrondissement à plus de 40 000hab./km² dans le XXe arrondissement, données 1999), et au-dessus de la densité moyenne de l’Île-de-France (900 hab./km²), ce qui est normal pour une zone urbaine.

En 2012, le revenu médian des ménages était de 21 899 euros, de 10 % supérieur à la médiane de France métropolitaine, 19 786 euros. Rapporté à une proportion de personnes seules de 8 % alors que la moyenne en France métropolitaine est de 15 %, cela fait un revenu par habitant très proche de la moyenne. Les taux de pauvreté par classe d’âge sont proches de la moyenne nationale, sauf pour les moins de 30 ans pour qui ce taux est d’environ 18 % à confronter à une moyenne nationale de 22 %. La population est plus jeune que la moyenne nationale, de ce fait la part des pensions et revenus du patrimoine est bien plus faible, tandis que la part des revenus provenant de l’activité est de 84 % par rapport à une moyenne nationale de 73 %.

La ville d’Éragny possède une école maternelle , sept écoles élémentaires, deux collèges et un lycée professionnel.

La ville d’Éragny possède une école maternelle «indépendante », l’école maternelle de la Challe., les autres se trouvant au sein de groupes scolaires regroupant des classes élémentaires et maternelles :

La ville d’Éragny dispose de deux collèges, le collège Pablo Picasso et le collège Léonard de Vinci. Un lycée professionnel prépare aux métiers de la gastronomie et aux techniques du froid, le lycée Auguste Escoffier.

La Quinzaine de la qualité de la vie : Depuis 2001, la commune d’Éragny s’engage à améliorer la qualité de la vie de chacun. De multiples actions illustrent cet engagement comme l’utilisation de vélos électriques, la récupération d’eau de pluie ou l’arrêt de l’utilisation de pesticides et insecticides chimiques. Durant le mois de novembre, deux semaines sont consacrées à la qualité de la vie. Des expositions, animations et spectacles sont proposés gratuitement aux Éragniens. Après « l’arbre », « la sécurité routière », « l’énergie » et « la santé », le thème de l’année 2007 est « l’eau ».

Éragny ne compte aucun monument historique classé ou inscrit sur son territoire.

D’après Odile Caffin-Carcy, historienne ayant écrit un livre sur l’histoire du château et des seigneurs d’Éragny, il existe un vide de trois siècles dans la documentation, ce qui explique qu’il n’y a pas de mention de seigneur pour Éragny entre le XIII et le XVIe siècle.

Il est probable qu’à partir de 1740, la seigneurie d’Éragny fut réunie à celle de Neuville.

Il existe ensuite un vide dans les connaissances jusqu’en 1468-1470 avec une vacance de la paroisse jusqu’à une date inconnue.La liste présentée ici reprend au XVI siècle, mais jusqu’à la fin du XVIIe siècle, la plupart des dates sont inconnues.

Il existe ensuite un vide entre 1794 et les années 18870-1880.

Entre 2000 et 2001 se succède des prêtres de remplacement.

On compte à Éragny une sculpture du 1 % artistique (politique de l’État visant à faire entrer l’art dans les bâtiments publics) par établissement scolaire. Il n’en existe pas pour le lycée professionnel Auguste-Escoffier.

Avis Clients

Ce que nos clients disent de nous

Notre entreprise en chiffre

Quelques chiffres sur Richard Couverture

Richard Couverture vous propose de multiples services dans le Val d’Oise (95). Découvrez ici quelques chiffres à propos de notre entreprise.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
Projets Réalisés
+ 0
Toitures Réalisées en 2023
+ 0
Entreprises Partenaires
Qui sommes nous ?

Un peu plus sur notre entreprise

Une question ? Un besoin ?

On vous rappelle

Inscrivez votre numéro de téléphone ci-dessous et on vous rappellera rapidement.

entretenez votre toit en tuile