logo artisan

Réparation de Toiture Cormeilles-en-Parisis (95240)

Vous avez rep√©r√© une fuite qui vient de votre toit ? Vos tuiles sont cass√©es et vous cherchez une entreprise de r√©paration de toiture √† Cormeilles-en-Parisis ? Richard Couverture s’occupe de tout type de toiture et vous apporte des solutions adapt√©es √† vos probl√®mes de toiture, quel que soit le mat√©riau dans lequel il a √©t√© con√ßu √† Cormeilles-en-Parisis dans le Val-d’Oise.

Nous contacter

artisan qualifie et experimente 95

Artisan
Qualifié

garantie decennal 95

Garantie Décennale

devis gratuit couvreur val doise

Devis
Gratuit

tarifs competitifs val doise

Tarifs Compétitifs

avis clients bon satisfaction 95 val doise

Satisfaction Clients ‚úď

La Remise en état de votre toiture est notre raison d’être à Cormeilles-en-Parisis, 95240

Vous avez remarqué que votre toiture est endommagée à Cormeilles-en-Parisis ? Vous ignorez comment fixer ce problème ? Vous envisagez des prestations de couverture ? Soyez rassuré, notre équipe est le couvreur à Cormeilles-en-Parisis qu’il vous faudra !

toiture endommagée réparé Cormeilles-en-Parisis

Nous remettons en état tout type de toiture à Cormeilles-en-Parisis

Avant d‚Äôeffectuer une r√©fection de toit, notre expert en couverture doit d√©buter par d√©tecter l‚Äôorigine du dommage, celle-ci pouvant √™tre tr√®s diversifi√©e. Le sp√©cialiste couvreur va donc entreprendre un diagnostic visuel de votre toit par l‚Äôint√©rieur afin de trouver tous les endroits o√Ļ il n‚Äôexiste pas des tuiles ou ardoises. Puis, il grimpera sur votre toit pour r√©aliser une v√©rification approfondie de cette couverture. Lors de ce diagnostic, il vous expliquera les d√©tails des travaux de r√©fection de toiture √† Cormeilles-en-Parisis qu‚Äôil doit mener pour r√©tablir son syst√®me d‚Äô√©tanch√©it√©. Et ensuite, il vous fournira un devis de r√©fection de toiture √† Cormeilles-en-Parisis. En cons√©quence si vous validez, nous pourrons d√©marrer le chantier.

La remise à neuf de toiture sur Cormeilles-en-Parisis

La rénovation de toiture peut être totale si elle est entièrement à refaire. Cela peut se produire lorsqu’elle est véritablement vétuste ou suite à des phénomènes météorologiques. Dans ce cas, vous devrez faire recours à votre assureur. Notre établissement de couverture à Cormeilles-en-Parisis
met donc en place un système de protection d’urgence qui permet de fortifier votre toit de manière temporaire jusqu’à ce qu’on puisse réinstaller votre toiture totalement.

Dans le cas d’une remise en état de toit à Cormeilles-en-Parisis
partielle, la r√©paration la plus fr√©quente est la rechange de tuiles que ce soit puisqu‚Äôelles se sont envol√©es ou puisque certaines ont √©t√© bris√©es. Le changement de tuiles fait l‚Äôobjet d‚Äôune m√©thodologie d√©finie bien maitris√©e par notre professionnel en couverture qui tiendra compte de toutes les mesures ad√©quates pour √īter celle √† remplacer et mettre en place la nouvelle tuile en l‚Äôint√©grant d‚Äôune mani√®re s√Ľre √† l‚Äôensemble de mani√®re que le tout devienne dur et imperm√©able.
Vous retrouverez √† la pointe de votre toit une ligne de tuiles que l‚Äôon appelle fa√ģtage. La modernisation de toiture concerne celui-ci lorsqu‚Äôil est ab√ģm√© ou qu‚Äôil se soul√®ve en cas de vent. Notre expert en couverture dans la ville de Cormeilles-en-Parisis a des propositions √† vous apporter afin que cela ne se manifeste plus.

Remise en état des différentes pièces sur votre toit

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Cormeilles-en-Parisis

Par ailleurs, outre le changement de tuiles, l’entretien de toiture sur Cormeilles-en-Parisis
pourra également toucher les éléments qui se trouvent sur le toit. Dans ce cadre notre société de couverture peut mener à bien la remise à neuf d’une pièce de cheminée, boucher une fuite sur celle-ci ou encore rétablir l’étanchéité quand celle-ci est remise en cause par une imparfaite connexion entre les ouvertures de toit ou entre des plaques solaires et le toit. Il entreprendra tous les services de zinguerie nécessaires.
Lorsque votre toiture se d√©grade, fa√ģtes confiance √† notre soci√©t√© de couverture de mani√®re que les projets soient effectu√©s au plus vite. Cela vous permettra d‚Äô√©viter de vous procurer d‚Äôune facture de r√©fection de toit √† Cormeilles-en-Parisis avec un chiffre trop sup√©rieur !

Nous Appeler

À propos de Cormeilles-en-Parisis

Cormeilles-en-Parisis est une commune fran√ßaise situ√©e dans le d√©partement du Val-d’Oise, en r√©gion √éle-de-France et donc dans le bassin parisien.

Ses habitants sont appelés les Cormeillais.

Malgr√© sa proximit√© de Paris, qui est √† 17¬†km, Cormeilles-en-Parisis est une commune plut√īt verte, situ√©e sur le versant et le pied sud de la butte-t√©moin de Cormeilles (une des deux buttes du Parisis), alors que Franconville et Sannois sont situ√©es sur le versant et au pied nord de la butte, Argenteuil √† son extr√©mit√© est et Montigny-l√®s-Cormeilles √† son extr√©mit√© ouest.

Sa superficie est de 8,48 km² et son altitude minimale est de 22 mètres et son altitude maximale de 170 mètres. Les espaces boisés et espaces verts représentent une superficie de 141 ha soit 1,41 km2 soit 16,6 % de son territoire.

Les communes limitrophes sont Argenteuil, La Frette-sur-Seine, Franconville, Montigny-l√®s-Cormeilles, Sannois, Sartrouville et un petit morceau de Maisons-Laffitte, le champ de courses situ√© de l’autre c√īt√© de la Seine.

La commune est tangent√©e au sud-ouest de son territoire par l’un des m√©andres la Seine.

Cormeilles-en-Parisis est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densit√© interm√©diaire, au sens de la grille communale de densit√© de l’Insee,,,. Elle appartient √† l’unit√© urbaine de Paris, une agglom√©ration inter-d√©partementale regroupant 411¬†communes[9] et 10¬†785¬†092¬†habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du p√īle principal. Cette aire regroupe 1¬†929¬†communes[12][13].

Apr√®s l’annonce, en 2017, du d√©part d√©finitif du cimentier Lafarge de son implantation des bords de Seine o√Ļ il est install√© depuis 1970, succ√©dant √† la cimenterie Lambert construite en 1929, la ville de Cormeilles-en-Parisis souhaite revaloriser cette friche industrielle de 12,5 ha dans le cadre d‚Äôun projet urbain mixte, pour faire sortir de terre un nouveau quartier appel√© Seine Parisii alliant √† un port de plaisance de 150 anneaux, 1 200 logements (dont 30% de logements sociaux), un groupe scolaire de 12 classes, une cr√®che de 60 berceaux, 1840 places de parking et 3000 m¬≤ de commerces et restaurants.[17] En f√©vrier 2020 la d√©molition des hauts silos de b√©ton de 42 m√®tres marque le v√©ritable d√©but des travaux. Les premiers habitants sont attendus pour 2022-23 et la fin des travaux pr√©vue pour 2030.

Un p√īle loisirs et commerces est en cours de construction depuis 2020 au sud de la ville dans le quartier des Bois Rochefort. Le projet devrait accueillir un parc de jeux destin√© aux jeunes de 7 √† 15 ans, un cin√©ma (trois salles et 299 fauteuils), un bowling, un karting √©lectrique, un escape laser game, un caf√©-th√©√Ętre, trois restaurants et un grand magasin d’alimentation.

En 2019, le nombre total de logements dans la commune √©tait de 10¬†870, alors qu’il √©tait de 9¬†606 en 2014 et de 8¬†910 en 2009.

Parmi ces logements, 92,6¬†% √©taient des r√©sidences principales, 1,7¬†% des r√©sidences secondaires et 5,7¬†% des logements vacants. Ces logements √©taient pour 53,9¬†% d’entre eux des maisons individuelles et pour 45,5¬†% des appartements.

Le tableau ci-dessous pr√©sente la typologie des logements √† Cormeilles-en-Parisis en 2019 en comparaison avec celle du Val-d’Oise et de la France enti√®re. Une caract√©ristique marquante du parc de logements est ainsi une proportion de r√©sidences secondaires et logements occasionnels (1,7¬†%) sup√©rieure √† celle du d√©partement (1,3¬†%) et √† celle de la France enti√®re (9,7¬†%). Concernant le statut d’occupation de ces logements, 66,6¬†% des habitants de la commune sont propri√©taires de leur logement (66,3¬†% en 2014), contre 55,9¬†% pour le Val-d’Oise et 57,5 pour la France enti√®re.

La ville est desservie par la RD 392, ancienne route royale allant de Paris √† l’Abbaye de Maubuisson et est ais√©ment accessible par l’autoroute A15 depuis la Patte d’Oie d’Herblay (Sortie n¬į 5).

La gare de Cormeilles-en-Parisis, sur la ligne de Paris-Saint-Lazare à Mantes-Station par Conflans-Sainte-Honorine, et de Paris-Saint-Lazare à Gisors est desservie par les trains de la ligne J du Transilien (réseau Paris-Saint-Lazare) qui mettent Cormeilles à, minimum 16 minutes, de la gare de Paris Saint-Lazare,.

Un r√©seau de lignes d’autobus des cars Lacroix dessert la ville¬†; la mise en service en 2015 d’une gare routi√®re au sud de la gare SNCF avec la r√©fection et le r√©am√©nagement routier alentour et la dotation d‚Äôun parc √† v√©los labellis√© V√©ligo pour un stationnement s√©curis√© des v√©los a transform√© ce quartier de la gare en un p√īle d’√©changes multimodal facilitant les d√©placements[20]. L’ouverture d’un parking-relais de plus de 300 places rue de Nancy √† l’√©t√© 2021 s’inscrit dans un programme lanc√© en 2016 par √éle-de-France Mobilit√©s pour encourager les banlieusards √† utiliser les transports en commun.

Attesté sous les formes Cornioletus en 697 (DR) , Cormilias en 862 (CH2, II, 61-2) [À expliciter], Cormeliae en 1221, Cormellae In parisio en 1250, Cormelliae, Cormolium, Cormeil, Cormeilles.

Le suffixe gallo-roman *-ETU (-etum) est un ¬ę¬†suffixe collectif servant √† d√©signer un ensemble d’arbres appartenant √† la m√™me esp√®ce¬†¬Ľ, pr√©c√©d√© de cormol, d√©riv√© de corme genre de sorbier, appel√© cormier. Ce terme √©tant vraisemblablement issu du latin populaire corma, du gaulois curmi ¬ę¬†cervoise¬†¬Ľ (sorte de bi√®re), en raison de l’ancien cidre de cormes.

Le d√©terminant compl√©mentaire en-Parisis renvoie √† sa situation g√©ographique sur l’ancien territoire des Parisii.

Les premi√®res traces d’habitation remontent au n√©olithique et √† la culture ruban√©e¬†: cinq habitations, distantes les unes des autres d’une trentaine de m√®tres √† l’emplacement de la gare de Cormeilles-en-Parisis, mises en √©vidence lors de travaux en 1890, avec des artefacts divers¬†: poteries ou morceaux de poteries, objets en silex (percuteurs, pierres de jet, grattoirs, lames, ..) et en gr√®s(hache polie, meule, et molettes, etc.). Des restes d’animaux ( boeufs, porcs, moutons, ch√®vrres, chevreuils) sont √©galement identifi√©s. D’autres d√©couvertes de sites suivent dans les ann√©es 1960, 1970 puis 2000[24]

En janvier 2015, sont retrouv√©s, dans le cadre d’une fouille pr√©ventive effectu√©e par l’Institut national de recherches arch√©ologiques pr√©ventives (INRAP), six tombes individuelles datant du N√©olithique (4¬†000¬†ans av.J.-C. voire 6¬†000¬†ans av.J.-C.). Outre les ossements des six personnes d√©couverts intacts, des objets dans un √©tat remarquable sont √©galement exhum√©s tels que des outils en bois de cervid√©s ou un collier de perles.

Au m√™me endroit de cette importante d√©couverte arch√©ologique, est retrouv√© un four datant de l’√©poque gallo-romaine.

La ville de Cormeilles est mentionn√©e pour la premi√®re fois en 697, dans une charte du roi M√©rovingien Childebert IV qui offre aux religieuses du monast√®re d’Argenteuil la for√™t royale de Cornioletus (on peut lire aussi Cormioletus) sur la rivi√®re Seine, au pays Parisis .

En 832, le nom de Cormeilles appara√ģt dans une charte de l’abbaye de Saint-Denis .

Jusqu’√† la R√©volution fran√ßaise (1789), Cormeilles est le si√®ge d’une ch√Ętellenie avec pour seigneur l’abbaye de Saint-Denis. Certains historiens de l’architecture consid√®rent que l’√©glise de Cormeilles, ou plut√īt sa crypte, construite par Suger au XII¬†si√®cle, est un laboratoire de l’architecture gothique, ant√©rieur √† l’√©dification de la basilique de Saint-Denis[r√©f.¬†n√©cessaire] .

L’√©glise a une haute tour, probablement √©lev√©e sur les ruines d’une plus ancienne, car, en 1359, pendant la captivit√© du roi Jean, Charles, r√©gent, ordonne d’abattre la tour de l’√©glise paroissiale, afin que l’ennemi ne s’y loge pas. N√©anmoins, les √©tudes r√©centes de l’arch√©ologue Philippe Bylw√®s et de l’historien Mathieu Lours, permettent de dater la base du clocher gothique du XIII¬†si√®cle (ann√©es 1220-1230) avec une sur√©l√©vation du XIXe¬†si√®cle (1863-1865) qui lui donne son aspect actuel. Une meilleure lecture de la charte de 1359 indique la d√©molition – non pas de la tour (clocher) – mais de la “court de l’√©glise parochiale de Cormeilles”, autrement dit les fortifications qui entourent l’√©difice.

Cormeilles est √† l’√©poque un village agricole o√Ļ l’on produit du vin (les armes de la ville sont la vigne et le bl√©). On sait que le vignoble m√©di√©val cormeillais √©tait de qualit√© honorable puisque c’est celui que les rois envoyaient comme pr√©sent .

Pendant les √Čtats g√©n√©raux de 1789, les viticulteurs de la ville r√©clament que leur production ne soit plus tax√©e √† son entr√©e dans Paris‚Ķ eu √©gard √† sa m√©diocrit√©. √Ä cette √©poque, le vignoble de Cormeilles/La Frette couvre 538¬†ha .

Pour faire face aux disettes qui s√©vissent √† Paris, le vignoble cormeillais est pour bonne part remplac√© par des cultures c√©r√©ali√®res ou mara√ģch√®res .

L’√©tude d’une famille de cultivateurs de Cormeilles – les Lambert – nous renseigne sur les pratiques agricoles √† Cormeilles au XIXe¬†si√®cle. De 1811 √† 1825, Pierre √Čtienne Lambert (1784-1836) et son √©pouse Marie Louise Sophie Warnet (1789-1863) sont fermiers de Pierre Claude Th√©odore Cottin (1760-1827), le plus important propri√©taire de Cormeilles, qui habite une vaste demeure rue Neuve, Petit Ch√Ęteau (actuel LP Le Corbusier), o√Ļ se trouve √©galement la ferme. En 1825, les Lambert s’√©tablissent √† leur compte dans de nouveaux b√Ętiments qu’ils font construire dans la plaine au bord de la nouvelle route royale de Paris √† Pontoise (actuel boulevard Joffre ou RD 392), lieu qui prend le nom du “Petit Cormeilles”. Leur exploitation agricole occupe de 26 √† 29,5 ha r√©partis sur toute la commune de Cormeilles. Les labours sont majoritaires en superficie (environ 39¬†%), suivis des luzernes (29¬†%), des pr√©s (14¬†%), des arbres fruitiers (11,5¬†%) et enfin de la vigne (6,5¬†%), beaucoup moins pr√©sente proportionnellement que dans le reste de la commune qui compte 35¬†% de vigne soit 291 ha de vigne sur 833 ha de superficie totale. Les Lambert font √©galement √©levage de volailles et de moutons (98 moutons en 1836)[28]. √Ä la deuxi√®me g√©n√©ration, avec Charles Jules Lambert (1814-1869) et son √©pouse Louise Claire Bast (1823-1903), la polyculture reste la norme. √Ä la mort de Charles Jules Lambert en 1869, la surface cultiv√©e s’√©tend sur 23,02 ha r√©partis en 22 parcelles (sur les 726 ha et les 705 parcelles cultiv√©s √† Cormeilles). Cette importante exploitation agricole a deux facettes avec d’un c√īt√© une ferme de grande culture (c√©r√©ales, betteraves fourrag√®res, pommes de terre, prairies artificielles, √©levage de moutons) et de l’autre une polyculture et √©levage destin√©e √† l’autoconsommation (volailles, vache, cochon) et au commerce local (moutons, lapins, volailles, asperges, arbres fruitiers).

La famille Lambert se lance aussi dans la fabrication et commerce du pl√Ętre. Le gisement de gypse de la butte de Cormeilles ainsi que le moyen de transformer le gypse en pl√Ętre sont connus depuis l’√©poque gallo-romaine. Des petites carri√®res ouvertes √† flanc de coteau est extrait le min√©ral dont l’exploitation n’a jamais cess√©. En 1830, Pierre √Čtienne Lambert et Marie Louis Sophie Warnet sont autoris√©s √† construire un premier four √† pl√Ętre et en 1832 ils acqui√®rent 461¬†m de terrain pour √©tablir une carri√®re √† ciel ouvert[28]. √Ä la g√©n√©ration suivante, avec Charles Jules Lambert et Louise Claire Bast, l’exploitation de la carri√®re passe de 0,25 √† 3,03 ha en l’espace de 25 ans (entre 1843 et 1869) et sa valeur est multipli√©e par quatre. Dans cette p√©riode, on assiste √† un d√©but de m√©canisation. La production de mat√©riaux de construction n’est r√©ellement industrialis√©e qu’√† partir de 1882 par Jules Hilaire Lambert (1846-1928) qui construit une premi√®re usine √† pl√Ętre et diversifie les fabrications – pl√Ętre, chaux et briques – en utilisant toutes les couches g√©ologiques qui entaillent la butte sur pr√®s de 100 m de hauteur[29]. Le d√©veloppement de la carri√®re b√©n√©ficie des besoins en mat√©riaux n√©cessaires √† la reconstruction de Paris (initi√©e par le baron Haussmann) et l’expansion de la r√©gion parisienne. C’est l’√©poque o√Ļ le ¬ę¬†pl√Ętre de Paris¬†¬Ľ acquiert une grande renomm√©e.

Parall√®lement, on conna√ģt la carri√®re √Čmy-les-Pr√©s qui en 1840 est acquise par Jean Louis Gabriel Paulmier, reprise en 1846 par Pierre Hippolyte Pointelet et son √©pouse Marie Julie Demazy qui la revendent en 1868 √† Charles Emile Detolle. Ce dernier y ajoute un four √† chaux en 1875, avant de c√©der l’ensemble (4,79 ha) √† Eug√®ne et Jacques Pascal.

La Guerre franco-allemande de 1870 est un v√©ritable calvaire pour les habitants de Cormeilles-en-Parisis¬†; en effet d√®s le 19 septembre 1870, la ville tombe aux mains des uhlans prussiens qui s’adonnent √† deux reprises au pillage (le 22 septembre et 4 octobre 1870) et vont proc√©der √† des r√©quisitions, dont le montant total est estim√© de 115 √† 150¬†000¬†francs. Dans la nuit du 10 au 11 octobre 1870, les Prussiens d√©couvrent les archives communales, dont ils jettent une partie dans un puits. Secr√®tement, un conseiller municipal descend dans le puits et put sauver la plus grande partie des archives de la commune, mais ne peut r√©cup√©rer un registre de d√©lib√©rations du conseil municipal (1848-1853). Apr√®s-guerre, la ville re√ßoit pour r√©paration de ses dommages une somme de 123¬†445¬†francs de la part de l’√Čtat, √† r√©partir entre tous les Cormeillais ayant subi des pr√©judices.

Le r√©seau ferr√© fran√ßais se construit, permettant le transport de vins venus du Sud¬†: le vin d’√éle-de-France perd peu √† peu de son importance (alors qu’il fut de loin le premier vignoble du territoire) et ne survit pas √† l’arriv√©e, √† cette √©poque, du phyllox√©ra. C’est la fin de l’histoire du vin sur la butte de Cormeilles.

Entre 1874 et 1877 est construit le fort de Cormeilles, conçu par le général Séré de Rivières afin de contribuer à défendre Paris

Le chemin de fer atteint Cormeilles en 1892, entra√ģnant un relatif d√©centrage de la ville avec l’installation de commerces dans l’avenue de la Gare qui devient plus tard l’avenue Foch. En cette fin du XIX et d√©but du XXe¬†si√®cle, du fait de cette arriv√©e du chemin de fer, la ville se d√©veloppe fortement. De nombreuses familles bourgeoises s‚Äôinstallent √† proximit√© de la gare dans cette campagne devenue si proche de Paris. Elles commandent √† des architectes locaux de belles villas impr√©gn√©es du go√Ľt de l‚Äô√©poque pour l‚Äô√©clectisme et l‚ÄôArt nouveau.

En 1902, Jules Hilaire Lambert et ses trois fils Charles (1876-1964), L√©on (1877-1952) et Fernand (1879-1972) fondent la soci√©t√© Lambert et ses Fils. En 1908, elle devient Lambert Fr√®res & Cie, soci√©t√© industrielle de premier plan dont le nom restera longtemps associ√© √† Cormeilles. Fabriquant du pl√Ętre mais aussi des briques, de la chaux, du ciment, etc. la carri√®re Lambert devient l’une des plus grandes carri√®res √† ciel ouvert d’Europe, avec un front de taille de 100 m de hauteur et 1 kilom√®tre de longueur[31].

Pendant la Première Guerre mondiale, le Fort de Cormeilles est un poste avancé de la défense anti-aérienne de Paris.

Aux lendemains de la Premi√®re Guerre mondiale, la soci√©t√© Lambert devient un acteur majeur de l’industrie des mat√©riaux de construction en France,. Elle compl√®te son domaine industriel avec l’inauguration en 1931, d’une usine g√©ante pour la cuisson, l’ensacquetage et le chargement en vrac en bord de la Seine[Note 3].

Au cours des ann√©es 1930 et ensuite, une importante main d’Ňďuvre exog√®ne est import√©e¬†: Bretons, Chinois, Polonais, Serbes, Tch√®ques, Portugais, Maghr√©bins. Cette immigration pr√©coce et diverse fait encore aujourd’hui partie de la personnalit√© de la ville.

D√©saffect√©e, la carri√®re √Čmy-les-Pr√©s exploit√©e au XIX¬†si√®cle, et les anciens fours √† chaux serviront dans les ann√©es 1920 et 1930 d’√©cole de chasse pour les clients de l‚Äôarmurerie parisienne Mainwaring. √Ä la fin des ann√©es 1960, les terrains, propri√©t√©s de la soci√©t√© Lambert Fr√®res & Cie seront repris par la commune et seront am√©nag√©s pour y construire la Salle des f√™tes √Čmy-les-Pr√©s (1969) et la piscine municipale (1972).

Sous l’Occupation, les forces allemandes stockent dans le Fort des munitions, notamment pour les torpilles sous-marines. Apr√®s la Lib√©ration de la France, le fort devient prison militaire, puis centre d’accueil pour les harkis alg√©riens et leurs familles et m√™me logement pour du personnel du Minist√®re de la Justice.

La cimenterie est acquise par la société des Ciments Lafarge en 1970 avant que le site désaffecté soit vendu en 2019 pour le projet d’urbanisme Seine Parisii.

Au d√©but des ann√©es 1980, l’exploitation de la carri√®re est appel√©e √† cesser et le site manque, de justesse, de devenir une d√©charge de produits industriels et dangereux. Une mobilisation des citoyens, habitants et associations permet aux pouvoirs publics (√©lus locaux et minist√®res) de prendre conscience du danger et fait √©chouer ce projet. Depuis 1987, la carri√®re s’est agrandie vers le nord, et les parties ouest et est de 100 hectares sont peu √† peu remblay√©es et rebois√©es √† l’√©tat naturel. En 1990, la soci√©t√© Pl√Ętres Lambert et avec elle la carri√®re et la pl√Ętri√®re de Cormeilles entre dans le giron de la soci√©t√© British Plaster Board (BPB) qui poss√®de d√©j√† en France la soci√©t√© Placoplatre. BPB est √† son tour absorb√©e par le groupe Saint-Gobain en 2005.

Le fort sert de centre d’entra√ģnement commando inter-arm√©e jusqu’en 1997

Encore plus qu’ailleurs les prix de l’immobilier √† Cormeilles s’envolent, faisant perdre peu √† peu ses quartiers populaires √† la ville (notamment le quartier des ouvriers de la carri√®re, d√©moli en 1994 et remplac√© par des lotissements pavillonnaires) et, paradoxalement, une partie de son cachet.

Cormeilles-en-Parisis est incluse dans l’arrondissement d’Argenteuil.

Cormeilles-en-Parisis forme avec la commune de Montigny-l√®s-Cormeilles le canton de Cormeilles-en-Parisis de 1964, date de sa cr√©ation et ce jusqu’en mars 2015. Dans le cadre du red√©coupage cantonal de 2014 en France, la commune est int√©gr√©e dans le canton de Franconville constitu√© des communes de Franconville et de Cormeilles-en-Parisis.

La commune fait partie de la 3¬†circonscription √©lectorale du Val-d’Oise.

√Ä sa cr√©ation fin 2005, Cormeilles-en-Parisis fait partie de la Communaut√© de communes du Parisis qui devient, en 2011, la Communaut√© d’Agglom√©ration Le Parisis (CALP).

Dans le cadre de la mise en Ňďuvre de la loi MAPAM du 27 janvier 2014, qui pr√©voit la g√©n√©ralisation de l’intercommunalit√© √† l’ensemble des communes et la cr√©ation d’intercommunalit√©s de taille importante, la CALP fusionne avec la Communaut√© d’agglom√©ration Val-et-For√™t voisine pour former, le , la communaut√© d’agglom√©ration Val Parisis, dont la commune est d√©sormais membre.

Lors du premier tour des √©lections municipales de 2014 dans le Val-d’Oise, la liste UMP-UDI men√©e par le maire sortant Yannick Boedec remporte la majorit√© absolue des suffrages exprim√©s, avec 6¬†766¬†voix (78,27¬†%, 32 conseillers municipaux √©lus dont 8 communautaires), devan√ßant tr√®s largement les listes men√©es respectivement par¬†:
РAnita Bernier (PS, 1 305 voix, 15,09 %, 2 conseillers municipaux élus) ;
РAlain Quiot (FG, 573 voix, 6,62 %, 1 conseiller municipal élu).
Lors de ce scrutin, 42,43 % des électeurs se sont abstenus.

Lors du premier tour des √©lections municipales de 2020 dans le Val-d’Oise, la liste DVD men√©e par le maire sortant Yannick Boedec obtient la majorit√© absolue des suffrages exprim√©s, avec 4¬†498¬†voix (74,39¬†%, 31 conseillers municipaux √©lus dont 7 communautaires), devan√ßant tr√®s largement les listes men√©es respectivement par¬†:
РLaurent Jallu (UG, 782 voix, 12,93 %, 2 conseillers municipaux élus) ;
РM. Carlos Soares De Sousa Coelho (DIV, 766 voix, 12,66 %, 2 conseillers municipaux élus).
Lors de ce scrutin marqué par la pandémie de Covid-19 en France, 62,14 % des électeurs se sont abstenus.

Les diff√©rents √©tablissements scolaires de la commune sont cit√©s par niveau d’enseignement et, dans chaque niveau, par ordre chronologique de construction et donc de mise en service.

√Čquipements sportifs¬†: Le Beffroi, salle Ren√©-Berthieu, salle des Pierres-Vives, salle polyvalente, salle de boxe, local de cyclotourisme, local d’escrime, salle de la Savoie, gymnase Alsace-Lorraine, piscine municipale, skate park, Cyber-Espace municipal, gymnase salle des f√™tes, Cosec, stade Gaston-Fr√©mont, complexe sportif L√©o-Tavarez, terrains de tennis ext√©rieurs et int√©rieurs, terrain de foot synth√©tique, gymnase L√©o-Tavarez, centre aquatique Les Oc√©anides, futur complexe sportif rue de Saint-Germain.

Implant√©e de longue date √† Cormeilles, au 15 avenue de la Lib√©ration, la Clinique du Parisis, du groupe Ramsay, ferme d√©finitivement √† l’√©t√© 2020. Sa maternit√© longtemps r√©put√©e, en particulier pour le traitement de la st√©rilit√©, attire de toute la r√©gion de nombreuses femmes venues y consulter les sp√©cialistes et accoucher, ce qui explique le grand nombre de personnes ayant dans leur NIR 95176, qui est le code Insee de Cormeilles-en-Parisis.

Apr√®s diverses p√©rip√©ties quant √† son devenir, et plusieurs ventes et reventes, le promoteur B√©carr√©, entreprise parisienne familiale de 30 salari√©s, la rach√®te √† La Mutuelle G√©n√©rale en octobre 2021 pour la r√©habiliter en 39 logements du T1 au T5. Il est pr√©vu au rez-de-chauss√©e de la r√©sidence, un p√īle m√©dical de plus de 300¬†m. Les travaux sont en cours au printemps 2022 et la livraison est programm√©e pour 2024[74].

Une maison m√©dicale pluridisciplinaire ouvre au printemps 2021 au sud de la ville dans le quartier des Bois Rochefort. Situ√© au 173 rue de Saint-Germain, le b√Ętiment regroupe sur deux niveaux une vingtaine de cabinets m√©dicaux¬†: cardiologue, pneumologue, chirurgien-orthop√©diste, ost√©opathes, gastro-ent√©rologue, sages-femmes, podologue, ORL, p√©dopsychiatre‚Ķ

Une maison de retraite, situ√©e dans le haut de Cormeilles, au 1 rue de Franconville, l’Ehpad La Ch√Ętaigneraie accueille des personnes √Ęg√©es.

Val Parisis est √† l’initiative de l’installation de nombreuses cam√©ras de vid√©osurveillance sur les communes de son territoire.

Depuis le 1er janvier 2020 les juridictions compétentes pour Cormeilles-en-Parisis sont :

Pour toute information sur le droit et la justice, les Cormeillais peuvent s’adresser √† la Maison de la justice et du droit, √† Argenteuil .

L’√©volution du nombre d’habitants est connue √† travers les recensements de la population effectu√©s dans la commune depuis 1793. √Ä partir de 2006, les populations l√©gales des communes sont publi√©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose d√©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une p√©riode de cinq ans. Pour les communes de plus de 10¬†000¬†habitants les recensements ont lieu chaque ann√©e √† la suite d’une enqu√™te par sondage aupr√®s d’un √©chantillon d’adresses repr√©sentant 8¬†% de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement r√©el tous les cinq ans,

En 2019, la commune comptait 25¬†406 habitants, en augmentation de 8,48¬†% par rapport √† 2013 (Val-d’Oise¬†: +4,6¬†%, France hors Mayotte¬†: +2,17¬†%).

L’un des grands (et historiques) p√īles √©conomiques est la carri√®re de Cormeilles, aujourd’hui exploit√©e par Placoplatre, filiale de Saint-Gobain. Seul le gypse est valoris√© et est transform√© en pl√Ętre. Compte tenu de la puret√© exceptionnelle de son gypse, l’usine de Cormeilles produit des pl√Ętres d’une excelllence rare, recherch√©e pour les moulages artistiques et industriels¬†; ils repr√©sentent 60¬†% des exportations fran√ßaises de pl√Ętre. L’usine Placoplatre de Cormeilles produit √©galement des carreaux de pl√Ętre.

La carri√®re est destin√©e √† redevenir, apr√®s remblaiement avec les mat√©riaux de d√©couverture du site lui-m√™me (marnes et sables) et avec des apports ext√©rieurs de terres issues des chantiers de terrassement de toute l’Ile-de-France, constructions priv√©es et travaux du Grand Paris, un espace vert naturel de 120 √† 130 ha, ce qu’il √©tait avant l’exploitation de la carri√®re au milieu du XIX¬†si√®cle, et qui devrait √™tre d√©finitivement am√©nag√© √† l’horizon 2030 au cŇďur m√™me de la R√©gion parisienne[83].

Fin 2018, il y a √† Cormeilles (hors particuliers employeurs) 476 √©tablissements employeurs donnant du travail √† 4 960 salari√©s qui se r√©partissent ainsi¬†: 2 entreprises dans l’agriculture avec 8 employ√©s, 32 √©tablissements industriels avec 329 emplois, 78 entreprises de construction et 462 emplois, 316 entreprises de commerce, transports ou services divers comportant 2336 salari√©s, dont plus de la moiti√© dans le commerce et la r√©paration automobile, 48 √©tablissements d’administration publique, d’enseignement, de sant√© ou d’action sociale employant 1825 personnes.

La commune dispose d’un march√© alimentaire couvert construit en 1935, avenue Maurice Berteaux pr√®s la mairie, en r√©gie municipale depuis 2001 et r√©habilit√© en 2006, il est ouvert les mercredis et samedis de 8h √† 12h30. Il fait large place aux producteurs et artisans des m√©tiers de bouche locaux.

Dans le sud de Cormeilles, la zone artisanale des Bois Rochefort, regroupe de nombreuses PME et TPE.
Dans le m√™me quartier, mais plus au sud, √† la limite de Sartrouville en 2016 un important centre commercial Les All√©es de Cormeilles ouvre, comprenant 11 enseignes dont Castorama et Jardiland et une quinzaine de commerces et services de proximit√© dont un hard-discount, et un supermarch√© Casino et une cr√®che au sein des zones d’habitations ainsi qu’un p√īle de six restaurants.

A Cormeilles-en-Parisis, en 2019, pour 10 106 m√©nages fiscaux, et 26 335 personnes dans ces foyers, la m√©diane du revenu annuel disponible (en euros) par unit√© de consommation (c‚Äôest-√†-dire par personne et apr√®s d√©duction des imp√īts directs et r√©ception des prestations sociales et qui est diff√©rent du revenu fiscal m√©dian par m√©nage) est de 27¬†370¬†‚ā¨. Avec un premier d√©cile √† 13 660 ‚ā¨ et un neuvi√®me d√©cile √† 45 980 ‚ā¨. 76% des m√©nages fiscaux sont impos√©s[88].

Par comparaison ces chiffres sont dans le Val d’Oise de 22 220 ‚ā¨ pour la m√©diane, de 10 880 ‚ā¨ pour le premier d√©cile et de 39 510 ‚ā¨ pour le neuvi√®me d√©cile, et pour l’√éle-de-France[90] la m√©diane est de 24 060 ‚ā¨, le premier d√©cile √† 11 110 ‚ā¨ et le neuvi√®me d√©cile √† 49 090 ‚ā¨. Donc Cormeilles est un peu plus riche que la moyenne des communes du Val d’Oise et de celles de la r√©gion de l’√éle-de-France.

Cormeilles-en-Parisis compte un seul monument historique sur son territoire :

On peut également signaler :

Elles y sont li√©es soit parce qu’elles y sont n√©es, ou qu’elles y sont d√©c√©d√©es soit qu’elles y ont v√©cu une partie de leur vie, en y habitant ou en y s√©journant.

L’ordre dans lequel elles sont cit√©es est l’ordre chronologique de leur ann√©e de naissance.

Le Fort de Cormeilles a servi de d√©cor √† plusieurs films dont La Nuit des g√©n√©raux (1967) d’Anatol Litvak, avec Peter O’Toole et Omar Sharif, ainsi que Chocolat de Roschdy Zem avec Omar Sy.

Par ordre chronologique de parution :

Avis Clients

Ce que nos clients disent de nous

Notre entreprise en chiffre

Quelques chiffres sur Richard Couverture

Richard Couverture vous propose de multiples services dans le Val d’Oise (95). D√©couvrez ici quelques chiffres √† propos de notre entreprise.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
Projets Réalisés
+ 0
Toitures Réalisées en 2023
+ 0
Entreprises Partenaires
Qui sommes nous ?

Un peu plus sur notre entreprise

Une question ? Un besoin ?

On vous rappelle

Inscrivez votre numéro de téléphone ci-dessous et on vous rappellera rapidement.

entretenez votre toit en tuile