logo artisan

RĂ©paration de Toiture Bezons (95870)

Vous avez repĂ©rĂ© une fuite qui vient de votre toit ? Vos tuiles sont cassĂ©es et vous cherchez une entreprise de rĂ©paration de toiture Ă  Bezons ? Richard Couverture s’occupe de tout type de toiture et vous apporte des solutions adaptĂ©es Ă  vos problĂšmes de toiture, quel que soit le matĂ©riau dans lequel il a Ă©tĂ© conçu Ă  Bezons dans le Val-d’Oise.

Nous contacter

artisan qualifie et experimente 95

Artisan
Qualifié

garantie decennal 95

Garantie DĂ©cennale

devis gratuit couvreur val doise

Devis
Gratuit

tarifs competitifs val doise

Tarifs Compétitifs

avis clients bon satisfaction 95 val doise

Satisfaction Clients ✓

L’Entretien de votre toiture est au cƓur de notre mĂ©tier Ă  Bezons, 95870

Vous avez découvert que votre couverture nécessite une réparation à Bezons ? Vous ignorez comment fixer ce problÚme ? Vous prévoyez des travaux de couverture ? Aucun souci, notre entreprise est le couvreur à Bezons qui vous convient !

toiture endommagée réparé Bezons

Nous remettons en Ă©tat tout type de toit Ă  Bezons

Avant de rĂ©aliser une rĂ©paration de toiture, notre spĂ©cialiste couvreur doit commencer par dĂ©tecter la source de l’usure, celle-ci pouvant ĂȘtre trop diversifiĂ©e. Il va donc effectuer un examen visuel de votre toiture par l’intĂ©rieur dans le but d’identifier les espaces oĂč il manque des tuiles ou ardoises. Par la suite, il se rendra sur votre toit pour accomplir un examen approfondi de ce recouvrement. Lors de ce diagnostic, il vous expliquera quels sont les travaux de rĂ©fection de toiture Ă  Bezons qu’il doit faire pour assurer son systĂšme d’étanchĂ©itĂ©. Et ensuite, il vous fournira un devis de rĂ©novation de toiture Ă  Bezons. AprĂšs aprĂšs votre acceptation, nous pourrons lancer la mission.

La remise Ă  neuf de toiture dans la ville de Bezons

La rĂ©fection de toiture se fait d’une maniĂšre totale lorsqu’elle est intĂ©gralement Ă  changer. Cela peut se produire lorsqu’elle est vraiment ancienne ou aprĂšs des dangers climatiques. Dans cette derniĂšre situation, il faut faire intervenir votre maison d’assurance. Notre Ă©tablissement de toiture sur Bezons
monte un systĂšme de protection d’urgence qui va permettre de fortifier votre toit de maniĂšre provisoire jusqu’à ce qu’on puisse rĂ©nover votre toit de façon intĂ©grale.

Dans le cas d’une remise en Ă©tat de toiture dans la ville de Bezons
partielle, la remise en Ă©tat usuelle est le remplacement de tuiles que ce soit puisqu’elles se sont enlevĂ©es ou parce que d’autres sont cassĂ©es. Le remplacement de tuiles est soumis Ă  une mĂ©thodologie dĂ©finie parfaitement connue par notre artisan couvreur qui tiendra compte de toutes les prĂ©cautions appropriĂ©es pour retirer celle Ă  changer et mettre en place la tuile neuve en la mettant parfaitement Ă  l’ensemble pour que le tout soit solide et impermĂ©able.
Il existe Ă  la pointe de votre toit une ligne de tuiles que l’on appelle faĂźtage. La modernisation de toit concerne ce dernier lorsqu’il est abĂźmĂ© ou qu’il se soulĂšve en cas de vent. Notre couvreur dans la ville de Bezons a des solutions Ă  vous octroyer pour que cela ne se reproduise plus.

Réfection des différentes parties sur votre toiture

couvreur sur le toit avec harnais entrain de réparer toit à Bezons

Par ailleurs, outre le remplacement de tuiles, la remise en Ă©tat de toit dans la ville de Bezons
s’étend aux Ă©lĂ©ments installĂ©s sur le toit. C’est ainsi que notre compagnie de toiture peut rĂ©aliser la rĂ©novation d’une couche de cheminĂ©e, rĂ©parer une fuite sur cette derniĂšre ou bien rĂ©tablir l’étanchĂ©itĂ© lorsque elle est dĂ©gradĂ©e par une insuffisante connexion entre les ouvertures de toit ou entre des plaques photovoltaĂŻques et la tuile. Il effectuera tous les services de zinguerie indispensables.
AussitĂŽt que votre toit vieillit, faĂźtes confiance Ă  notre Ă©tablissement de revĂȘtement de toiture de sorte que les projets soient effectuĂ©s au plus vite. Cela vous Ă©vitera d’avoir un devis de remise en Ă©tat de toit dans la ville de Bezons avec un tarif vraiment Ă©levĂ© !

Nous Appeler

À propos de Bezons

Bezons est une commune du dĂ©partement du Val-d’Oise, en rĂ©gion Île-de-France. Ses habitants sont appelĂ©s les Bezonnais. Cette commune est situĂ©e sur la rive droite de la Seine.

Bezons a la particularitĂ© d’ĂȘtre limitrophe de deux dĂ©partements : les Hauts-de-Seine et les Yvelines. C’est la 312 ville la plus peuplĂ©e de France[1].

Selon le schĂ©ma rĂ©gional de coopĂ©ration intercommunale, Bezons doit intĂ©grer une communautĂ© d’agglomĂ©ration du dĂ©partement des Yvelines, tout en restant dans le dĂ©partement du Val d’Oise, au [2]. Elle intĂšgre finalement la communautĂ© d’agglomĂ©ration Saint-Germain Boucles de Seine.

Bezons se situe sur la rive droite de la Seine, Ă  dix kilomĂštres au Nord-Ouest des portes de Paris. La commune est la plus mĂ©ridionale des communes du dĂ©partement du Val-d’Oise.

SituĂ©e aux limites de trois dĂ©partements, Val-d’Oise, Hauts-de-Seine et Yvelines, Bezons se trouve Ă  proximitĂ© des pĂŽles de La DĂ©fense (Ă  3,5 km) et de Cergy-Pontoise.

Comme toute la rĂ©gion Île-de-France, Bezons fait partie du Bassin parisien.

Le territoire communal est limitrophe d’une seule commune du Val-d’Oise, Argenteuil et de deux autres dĂ©partements :

Le territoire communal est longĂ© sur toute sa longueur mĂ©ridionale par la Seine, qui constitue Ă©galement sa limite communale avec Colombes et Nanterre. La ville n’est traversĂ©e par aucun autre cours d’eau notable. Le bras de Marly, de la Seine, prend naissance sur le territoire de Bezons[5].

Bezons est alimentĂ©e en eau par la station de traitement de MĂ©ry-sur-Oise, gĂ©rĂ©e par la sociĂ©tĂ© Veolia Environnement. L’eau potable est de trĂšs bonne qualitĂ© bactĂ©riologique, contenant peu de nitrates, Ă©tant peu fluorĂ©e et devenue relativement peu calcaire depuis la mise en place de la nanofiltration en 1999 Ă  l’usine de distribution. L’eau distribuĂ©e est d’origine fluviale, provenant de la filtration des eaux de l’Oise[7][8].

Bezons comme toute l’Île-de-France est soumis Ă  un climat ocĂ©anique dĂ©gradĂ©. La localisation de la commune au sein de l’agglomĂ©ration parisienne provoque une trĂšs lĂ©gĂšre Ă©lĂ©vation de la tempĂ©rature d’un ou deux degrĂ©s en fonction des conditions climatiques par rapport aux zones rurales d’Île-de-France. Cet Ă©cart est particuliĂšrement notable au lever du jour par temps calme et anticyclonique, et la situation a tendance Ă  s’accentuer au fil des annĂ©es. La tempĂ©rature moyenne annuelle est de 11 °C, le mois le plus le froid est janvier avec +4 °C ; les mois les plus chauds sont juillet et aoĂ»t avec +19 °C (moyenne journaliĂšre). Le nombre moyen de jours oĂč la tempĂ©rature dĂ©passe 25 °C est de 40, dont 8 au-delĂ  de 30 °C. Dans le sud du Val-d’Oise, depuis 1955, la durĂ©e moyenne annuelle d’ensoleillement est de 1 719 heures.

Bezons est traversĂ©e par un tronçon de la RD 392 depuis le pont de Bezons jusqu’au carrefour du Val-Notre-Dame. Un rĂ©seau de voies communales forme un maillage de la ville.

Bezons bĂ©nĂ©ficie d’une desserte routiĂšre importante et de la proximitĂ© des autoroutes A15, A86 et A14.

Les travaux du prolongement de la ligne de tramway T2, de La DĂ©fense vers le pont de Bezons, ont dĂ©marrĂ© en 2008. Le dĂ©montage de l’autopont a Ă©tĂ© effectuĂ© en .

Mis en service le , le T2 met la ville Ă  douze minutes de la Gare de la DĂ©fense, et de ses correspondances avec le mĂ©tro 1, la RER A, la ligne SNCF vers Gare de Versailles-Rive-Droite, Gare de Saint-Nom-la-BretĂšche, Versailles-Chantiers et La VerriĂšre (Saint-Quentin-en-Yvelines). Le tramway a pour terminus la station Porte de Versailles au Sud de Paris, qu’il atteint aprĂšs avoir traversĂ© la majeure partie du dĂ©partement des Hauts-de-Seine.

À La Garenne-Colombes (station Charlebourg), le tramway est en correspondance avec la ligne L du Transilien pour aller Ă  Saint-Lazare (mĂ©tros 3, 9, 12, 13, 14 et RER E) dans le 8 arrondissement de Paris ou Ă  Cergy-le Haut.

Bezons est une commune urbaine, car elle fait partie des communes denses ou de densitĂ© intermĂ©diaire, au sens de la grille communale de densitĂ© de l’Insee,,,. Elle appartient Ă  l’unitĂ© urbaine de Paris, une agglomĂ©ration inter-dĂ©partementale regroupant 411 communes[15] et 10 785 092 habitants en 2017, dont elle est une commune de la banlieue,.

Par ailleurs la commune fait partie de l’aire d’attraction de Paris, dont elle est une commune du pĂŽle principal. Cette aire regroupe 1 929 communes[18][19].

Bezons est composée de quartiers aux caractÚres bien distincts :

Les 4 364 logements sociaux type HLM font 37,2% des 11 718 rĂ©sidences principales Ă  Bezons. L’Office Public Intercommunal d’Argenteuil-Bezons gĂšre environ 2 000 logements sociaux.

Bisunciae, Bezons XV siÚcle, Bezunz[21].

Sous les MĂ©rovingiens, on battait monnaie Ă  Bezons, et peut-ĂȘtre son nom en dĂ©rive-t-il. [pas clair]

En 1470, Bezons compte douze maisons habitĂ©es par des paysans, comme en tĂ©moigne la consĂ©cration en 1507 de l’Ă©glise dĂ©diĂ©e Ă  saint Fiacre, saint protecteur des jardiniers.

En 1580, Marie Chanterel, dame de Bezons, Ă©pouse Claude Bazin, un mĂ©decin champenois. Le couple, est Ă  l’origine de la famille Bazin de Bezons anoblie par la rĂ©gente Marie de MĂ©dicis en 1611.

Sous Louis XIV, Bezons Ă©tait la propriĂ©tĂ© de la famille Bazin, les personnages les plus cĂ©lĂšbres de cette famille furent l’acadĂ©micien Claude Bazin de Bezons (1643) et son fils Jacques Bazin de Bezons, marĂ©chal de France en 1709 qui prit part aux derniĂšres campagnes de Louis XIV. Son frĂšre, Armand Bazin de Bezons, archevĂȘque de Rouen, fit partie du conseil de rĂ©gence, et autorisa l’ordination de l’abbĂ© Dubois.

La ville avait une foire trĂšs rĂ©putĂ©e au XVII siĂšcle, qui a d’ailleurs inspirĂ© deux piĂšces de thĂ©Ăątre au cours de la seule annĂ©e 1695 : La foire de Bezons, par Dancourt[24], qui fut jouĂ©e devant Louis XIV, et Retour de la foire de Bezons, d’Évariste Gherardi, crĂ©Ă© par les comĂ©diens italiens du roi Ă  l’HĂŽtel de Bourgogne.
MĂȘme si elle est moins rĂ©putĂ©e Ă  prĂ©sent, la foire de Bezons a toujours lieu, tous les ans en septembre.

En 1740, une inondation de la Seine détruit la quasi-totalité du village. Puis, en 1791, ont lieu les premiÚres élections municipales.

Durant la Révolution française, Bezons, village de 468 habitants, ne fut pas trÚs touché.

Napoléon inaugura le premier pont de Bezons en 1811.

Outre ce « joli pont de pierre » que Bezons possĂ©dait, il y avait un pont de bois qui fut brĂ»lĂ© le par les troupes françaises pour empĂȘcher l’ennemi d’approcher de la capitale.

Bezons attire les artistes : Guy de Maupassant y séjourne souvent dans un hÎtel des bords de Seine et mentionne fréquemment le village dans ses écrits ; Charles-François Daubigny y peint des toiles.

L’urbanisation de Bezons commence avec son industrialisation sur les bords de Seine : d’abord Ă  l’Est Ă  la limite d’Argenteuil avec Rattier, une premiĂšre usine de fabrication de caoutchouc en 1863 remplacĂ©e et devenue en 1877 la SociĂ©tĂ© industrielle des tĂ©lĂ©phones. Un chantier naval Ă  la limite d’Argenteuil de 200 Ă  300 ouvriers, une usine de moteurs, les ascenseurs Otis-Pifre, les CĂąbles de Lyon. À l’Ouest de la ville, La BakĂ©lite, La Cellophane, Le Joint français, RhĂŽne-Poulenc, la Viscose en 1914.

Entre 1871 et 1891, la population s’accroĂźt de 60 %. Bezons connaĂźt alors la construction d’une Ă©cole et d’une mairie, l’installation du gaz ainsi que d’un bureau de postes et de tĂ©lĂ©graphes. Bezons devient une ville.

En 1919, Bezons Ă©lit une municipalitĂ© socialiste, composĂ©e aux trois quarts d’ouvriers, qui refuse l’édification d’un monument aux morts. Il est finalement Ă©difiĂ© selon des initiatives privĂ©es dans le cimetiĂšre. Au congrĂšs de Tours, Bezons rejoint l’Internationale communiste et la ville devient municipalitĂ© communiste. Elle l’est restĂ©e jusqu’en 2020. En 1930, la ville accueillit ainsi la premiĂšre FĂȘte de l’HumanitĂ© au square Sacco et Vanzetti. Aux Ă©lections de 1935, elle publie une brochure bilan de son activitĂ©, prĂ©facĂ©e par Marcel Cachin sous le titre de Salut, Bezons la Rouge.

Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville, ardemment anti-fasciste, supporte mal l’occupation allemande. TrĂšs vite, au lendemain de la dĂ©faite, elle connaĂźt la rĂ©pression, mais aussi la lutte contre l’occupant : ce sont distributions de tracts, prises de parole au cinĂ©ma, sabotages, etc.

Le dĂ©putĂ© de la circonscription Gabriel PĂ©ri est arrĂȘtĂ© et fusillĂ© au Mont ValĂ©rien. Un groupe scolaire de Bezons porte son nom. Dix rĂ©sistants bezonnais sont exĂ©cutĂ©s de 1940 Ă  1944. Parmi eux, Louis Champion qui avait combattu dans les Brigades internationales en Espagne, Maurice Wagner[27], Daniel Baron, Georges Gentil dit KlĂ©ber[29], imprimeur rue KlĂ©ber Ă  Bezons. Quatre rues de Bezons portent les noms de ces rĂ©sistants fusillĂ©s.

En 1944, beaucoup de jeunes, dans les rangs des FFI, combattent l’armĂ©e d’occupation dans les localitĂ©s voisines, quelques-uns s’enrĂŽlent pour la durĂ©e de la guerre dans l’armĂ©e.

L’épuration menĂ©e dans l’administration par l’occupant nazi amĂšne Ă©galement son lot de personnalitĂ©s rendues tristement cĂ©lĂšbres par leur collaboration : le nouveau mĂ©decin du dispensaire, le docteur “Destouches”, plus connu sous son nom de plume de Louis-Ferdinand CĂ©line, « assure le rĂ©gime de Vichy de sa fidĂ©litĂ© au nom de la lutte antijuive », des habitants seront mĂȘme dĂ©portĂ©s, parce que juifs, arrĂȘtĂ©s Ă  Bezons par la police française (des jeunes filles Ă  l’Ă©cole Louise Michel notamment).

La Libération, le , est vécue dans un immense enthousiasme.

La mise en circulation du tramway T2 le a crĂ©Ă© un effet de stimulation de l’immobilier Ă  proximitĂ© du terminus actuel, en particulier l’immobilier de bureaux. Un centre d’affaires « Les Rives de Seine » a Ă©tĂ© construit Ă  l’Est sur des anciens terrains industriels Ă  proximitĂ© du pont de Bezons, en bordure de la Seine.

La mise en Ɠuvre d’une zone d’amĂ©nagement concertĂ©e Ă  partir de 2018 permettra de doter la commune d’un rĂ©el centre-ville, avec la crĂ©ation de 130 000 m rĂ©partis en 60 % de logements, 30 % de commerces et 10 % d’équipements publics[31][32].

AntĂ©rieurement Ă  la loi du , la commune faisait partie du dĂ©partement de Seine-et-Oise. La rĂ©organisation de la rĂ©gion parisienne en 1964 fit que la commune appartient dĂ©sormais au dĂ©partement du Val-d’Oise et Ă  son arrondissement d’Argenteuil, aprĂšs un transfert administratif effectif au .

La commune faisait partie de 1793 Ă  1964 du canton d’Argenteuil, annĂ©e oĂč celui-ci est scindĂ© et Bezons rattachĂ© au canton d’Argenteuil-Sud de la Seine-et-Oise. Lors de la mise en place du Val-d’Oise, elle  devient en 1967 le chef-lieu du canton de Bezons. En 1976, elle intĂšgre le canton d’Argenteuil-Bezons, puis redevient en 1985 le chef-lieu du canton de Bezons. Dans le cadre du redĂ©coupage cantonal de 2014 en France, la commune fait dĂ©sormais partie du canton d’Argenteuil-3.

La commune fait partie de la juridiction d’instance de Sannois, et de grande instance ainsi que de commerce de Pontoise,.

La commune avait crĂ©Ă© en 2006 avec Argenteuil la communautĂ© d’agglomĂ©ration Argenteuil-Bezons. À la suite notamment d’un dĂ©saccord entre les communes lors de l’Ă©lection du prĂ©sident de l’intercommunalitĂ© Ă  la suite des Ă©lections municipales de 2014 dans le Val-d’Oise, qui ont vu le basculement politique d’Argenteuil, son nouveau maire, Georges Mothron a annoncĂ© en 2014 sa volontĂ© de quitter la communautĂ© d’agglomĂ©ration,. De ce fait, Argenteuil a adhĂ©rĂ© Ă  la mĂ©tropole du Grand Paris et Ă  l’Ă©tablissement public territorial Boucle Nord de Seine[39], entrainant la dissolution de la communautĂ© d’agglomĂ©ration Argenteuil-Bezons le .

La commune, ne pouvant lĂ©galement demeurer isolĂ©e, a Ă©tĂ© rattachĂ©e Ă  la communautĂ© d’agglomĂ©ration Saint-Germain Boucles de Seine le [40], conformĂ©ment au schĂ©ma rĂ©gional de coopĂ©ration intercommunale approuvĂ© par le prĂ©fet de la rĂ©gion d’Île-de-France le .

Bezons a Ă©tĂ© une municipalitĂ© communiste pendant un siĂšcle, de la crĂ©ation du PCF en 1920 jusqu’Ă  2020.

De 2001 à 2020, le maire de Bezons était Dominique Lesparre (PCF). Devenu maire à la suite de la démission du précédent édile Jacques Leser (PCF) , il a été réélu en 2008[44] puis en 2014, avec une équipe composée également de Républicains, centristes, socialistes, verts et écologistes.

Lors du premier tour des Ă©lections municipales de 2014 dans le Val-d’Oise, la liste FG-PS-PRG menĂ©e par le maire sortant Dominique Lesparre a obtenu la majoritĂ© absolue des suffrages exprimĂ©s, avec 3 969 voix (53,23 %, 27 conseillers municipaux Ă©lus dont 19 communautaires), devançant nettement les listes menĂ©es respectivement par :

Lors de ce scrutin, 47,11 % des électeurs se sont abstenus.

Dominique Lespare a été battu lors des municipales de 2020, de 106 voix par son ancienne adjointe socialiste Nessrine Menhaouara : au second tour de ces élections caractérisées par une quadrangulaire, les résultats ont été les suivants, pour les listes menées respectivement par[48][49] :

Lors de ce scrutin, marqué par la crise de la pandémie de Covid-19 en France, 65,47 % des électeurs se sont abstenus.

Dominique Lesparre (PCF) et Marjorie Noël (DVG) ont contesté ces résultats, alléguant de nombreuses irrégularités. Ces griefs ont été rejetés par le Tribunal administratif de Cergy, qui a confirmé la régularité de ces élections[52].

La ville a engagĂ© une politique de dĂ©veloppement durable en lançant une dĂ©marche d’Agenda 21 en 2007.

La ville de Bezons est jumelée avec :

Depuis , le conseil municipal a dĂ©cidĂ© de renforcer les liens d’amitiĂ© et de solidaritĂ© avec la ville de Drapeau du Nicaragua Chaguitillo (Nicaragua).

En 2018, la commune a reçu sa premiÚre fleur au label « Villes et villages fleuris ».

L’Ă©volution du nombre d’habitants est connue Ă  travers les recensements de la population effectuĂ©s dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations lĂ©gales des communes sont publiĂ©es annuellement par l’Insee. Le recensement repose dĂ©sormais sur une collecte d’information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d’une pĂ©riode de cinq ans. Pour les communes de plus de 10 000 habitants les recensements ont lieu chaque annĂ©e Ă  la suite d’une enquĂȘte par sondage auprĂšs d’un Ă©chantillon d’adresses reprĂ©sentant 8 % de leurs logements, contrairement aux autres communes qui ont un recensement rĂ©el tous les cinq ans,

En 2019, la commune comptait 31 671 habitants, en augmentation de 13,7 % par rapport Ă  2013 (Val-d’Oise : +4,6 %, France hors Mayotte : +2,17 %).

En 2008, la population de Bezons est estimĂ©e Ă  28 023 habitants, ce qui en fait la 312 commune de France la plus peuplĂ©e. Elle est ainsi l’une des villes les plus habitĂ©es du Val-d’Oise[69].

L’enseignement Ă  Bezons n’est que public.

Il existe actuellement deux lycées à Bezons :

Deux collÚges existent actuellement à Bezons, gérés par le département :

La ville est dotĂ©e en 2018 de 8 Ă©coles maternelles, de 8 Ă©coles Ă©lĂ©mentaires et d’une Ă©cole primaire.

Les écoles maternelles : Gabriel-Péri, Jacques-Prévert, Paul-Langevin, Karl-Marx, Louise-Michel, Paul-Vaillant-Couturier, Marcel-Cachin, Victor-Hugo.

Les écoles élémentaires : Paul-Langevin, Karl-Marx, Louise-Michel 1, Louise-Michel 2, Marie-Claude et Paul Vaillant-Couturier, Marcel-Cachin, Victor-Hugo 1, Victor-Hugo 2.

L’Ă©cole primaire : Angela-Davis.

Le thĂ©Ăątre Paul-Éluard (TPE) rĂ©novĂ© et agrandi, a rouvert en 1995. Équipement culturel phare de la ville, c’est Ă©galement la premiĂšre scĂšne, en Île-de-France, Ă  avoir obtenu le conventionnement pour l’apprentissage de la danse, en 1995. En plus d’ĂȘtre un thĂ©Ăątre, le TPE possĂšde Ă©galement une salle de cinĂ©ma « Les Ă©crans Éluard ».

L’École de Musique et de Danse propose divers cours : de la danse contemporaine et classique, Ă©veil pluridisciplinaire dĂšs 3 ans, apprentissage musical et des cours de chorale.

La mĂ©diathĂšque Guy-de-Maupassant a Ă©tĂ© rĂ©novĂ©e en 2013. Elle possĂšde une collection variĂ©e de livres, documentaires, DVD, CD, partitions, un espace informatique ouvert Ă  tous, ainsi qu’une ludothĂšque et une artothĂšque.

Bezons dispose en 2018 de deux complexes sportifs : la Maison des Sports inaugurée en 2017, avec tribunes et un terrain de football synthétique, des salles de boxe, taekwondo, karaté, judo, 5 terrains de tennis, et le complexe sportif Jean-Moulin avec une piscine couverte, un gymnase, des courts de tennis couverts, et un terrain de football en stabilisé.

Bezons dispose en 2018 d’un Centre municipal de SantĂ©.

Les deux cliniques de Bezons sont :

Tous les deux ans, Bezons propose une exposition gratuite d’art contemporain « REV’Arts ». Ceci dans le but de « dĂ©mocratiser la culture Ă  Bezons ».

L’Ă©glise catholique Saint-Martin, construite en 1937-1938, situĂ©e rue Édouard-Vaillant, 16 chemin de la Pelouse, en face de l’arrĂȘt d’autobus GrĂące de Dieu, est l’Ă©glise paroissiale de Bezons, dĂ©pendant du doyennĂ© d’Argenteuil. Elle remplace une Ă©glise du XVIe siĂšcle qui Ă©tait sur les bords de Seine et qui a Ă©tĂ© fermĂ©e dans les annĂ©es 1930, puis dĂ©molie en 1965 pour insalubritĂ©. L’Ă©glise actuelle Saint-Martin a eu son intĂ©rieur rĂ©novĂ© en 2011 par des bĂ©nĂ©voles, et est desservie par les Fils de la charitĂ©.

Il existe aussi un petit oratoire, dit chapelle du Val-Notre-Dame, avec une petite tour octogonale, rue de La Berthie, rue Alphonse-Cornaille, inscrit aux monuments historiques en 1984.

La communautĂ© musulmane ne dispose plus d’aucun lieu de culte depuis la fermeture de l’unique mosquĂ©e situĂ©e auparavant rue Édouard-Vaillant[rĂ©f. nĂ©cessaire].

En 2010, le revenu fiscal mĂ©dian par mĂ©nage était de 28 712 €, ce qui plaçait Bezons au 16 392 rang parmi les 31 525 communes de plus de 39 mĂ©nages en mĂ©tropole[76].

Le taux de chĂŽmage, en 2014, pour la commune s’Ă©lĂšve Ă  16 %, un chiffre nettement supĂ©rieur Ă  la moyenne nationale (10,4 %).

La commune est au cƓur d’un bassin d’activitĂ©s comptant des entreprises industrielles et de services : Le Joint Français, RhĂŽne-Poulenc Bidim, AlĂšs Groupe, SFR, Eratome, Darty, Hispano-Suiza, Activision, Atos, Atos WorldGrid, EMC. L’entreprise PPG annonce par contre en 2020 la fermeture Ă  terme de son site sur place, mais son plan de sauvegarde de l’emploi (PSE) a Ă©tĂ© refusĂ© par l’administration[79].

Le , le dĂ©putĂ© de Seine-et-Oise, Maurice Berteaux (1852-1911), inaugure le buste de la RĂ©publique. Cette statue est enlevĂ©e par l’armĂ©e allemande sous l’Occupation aux fins de rĂ©cupĂ©ration de mĂ©tal.

Dans l’entrĂ©e de l’ancienne mairie dĂ©molie, il y avait un panneau commĂ©moratif des morts Ă  la guerre qui Ă©tait un des seuls de France Ă  possĂ©der l’inscription « Guerre Ă  la guerre et haine Ă  la haine ».

Le vieux cimetiĂšre de Bezons possĂšde un monument aux morts de la guerre de 1914-1918.

La ville connaĂźt un certain renom littĂ©raire : Guy de Maupassant, qui a rĂ©guliĂšrement sĂ©journĂ© dans un hĂŽtel en bords de Seine aujourd’hui disparu, a situĂ© Ă  Bezons l’action de sa nouvelle Une partie de campagne.
La mĂ©diathĂšque de Bezons, qui porte d’ailleurs son nom, dispose de 60 000 livres et de 5 000 disques Ă  louer.

Le sĂ©jour de Louis-Ferdinand CĂ©line Ă  Bezons, de 1940 Ă  1944, a mis l’Ă©crivain en contact avec le bibliothĂ©caire de la ville, Albert SĂ©rouille. Ce dernier obtient de l’Ă©crivain une prĂ©face pour son livre, Bezons Ă  travers les Ăąges (1944). Cette prĂ©face commence par la phrase cĂ©lĂšbre : « Pauvre banlieue parisienne, paillasson devant la ville oĂč chacun s’essuie les pieds, crache un bon coup, passe, qui songe Ă  elle ? Personne ».

La présence de Bezons dans la littérature est mise en évidence dans le livre de Daniel Renard, Ils ont chanté Bezons (2012) ainsi que dans le livre de Jean Rolin, Le pont de Bezons (2020),.

La commune a pour devise « La ville pour tous ».

Elle est inscrite sur le logo de Bezons réalisé en 2004.

Avis Clients

Ce que nos clients disent de nous

Notre entreprise en chiffre

Quelques chiffres sur Richard Couverture

Richard Couverture vous propose de multiples services dans le Val d’Oise (95). DĂ©couvrez ici quelques chiffres Ă  propos de notre entreprise.

+ 0
Ans d'expériences
+ 0
Projets Réalisés
+ 0
Toitures Réalisées en 2023
+ 0
Entreprises Partenaires
Qui sommes nous ?

Un peu plus sur notre entreprise

Une question ? Un besoin ?

On vous rappelle

Inscrivez votre numéro de téléphone ci-dessous et on vous rappellera rapidement.

entretenez votre toit en tuile